Au XIXe Siècle, en 1864, dans la région de Stormfield, des créatures rôdent..
Comment survivez-vous parmi elles ?

 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion





Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Côté RPG :: Forêt Flamboyante :: Ruisseaux
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 435
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Dim 7 Juil - 10:46


L'affrontement avec Shinishi avait été long et violent. Aucun de nous deux n'en ressortions indemne. Mon épaule droite, celle que le Kitsune avait empoisonnée de son pouvoir, me faisait souffrir comme aucune autre blessure n'avait su le faire. Je titubais, la douleur trop violente pour que je puisse me concentrer sur la cicatrisation qui devrait se faire. Ma main gauche soutenait cette articulation tout en essayant de stopper l'hémorragie par pression, pendant que j'avançais d'un pas mal assuré. Je ne voyais guère beaucoup de choses, mon cerveau étant trop focalisé sur le message "douleur" pour se soucis des images perçues. Néanmoins je savais que j'approchait d'un ruisseau. Une fois que ma chaussure se fut posée dans un bruit d'éclaboussure, je me laissais tomber à genoux sur la berge. Tant bien que mal je dégageais mon pull de ma plaie et y faisait couler un peu d'eau. Je serrais les dents, car la douleur s'accentuait. J'essayais d'empêcher le pouvoir du Kitsune de se propager, de continuer à empêcher ma cicatrisation. La douleur devenait insupportable, pire encore que toutes les tortures que d'autres créatures avaient pu me faire endurer par le passé. Je finis par sombrer dans l'inconscience, malgré ma lutte pour l'éviter. Tout devint noir et silencieux, plus rien ne me parvenait.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Vit en forêt (vagabonde).
Description Caractérielle:
Relations:
Sorcière
Sorcière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 05/07/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Dim 7 Juil - 15:31


Méfiance est mère de sûreté. Dois-je me méfier à ma manière ?

La journée était belle, les nuages gris à souhait ne couvrant qu’à moitié le soleil. Moi, un panier à la main, je me promenais dans ma forêt, tranquillement. Parfois, Merna me manquait. A travers ces actions, ces grimoires, j’avais l’impression de la connaître. Elle me connaissait à peine, mais c’était sacrifié. J’hochais tristement la tête. Oui, le sort avait été cruel avec elle. Reprenant mon inspection des fleurs –Oui, je cherchais une plante spécifique, pour remettre à jour mes stocks-, j’entendis un drôle de bruit. Sortant, par habitude, un poignard de ma ceinture, camouflé entre les pans de ma jupe, je fixais la lame sans même la voir. Immédiatement ou presque, j’entrevis du poison et du sang. Une blessure ? Il y avait de l’eau, aussi. J’haussais les épaules. Allons-y.. Rapidement je retournais chez moi, prenais une besace et l’emplissais de choses utiles, tout en repassant mentalement les diverses recettes qui pourraient mettre utile.. Je prenais le grimoire avec moi ? Non. Trop risqué. Avec le temps, j’avais compris qu’il fallait le garder en lieux sur, à l’intérieur de la cabane, protégé par tout un arsenal de sortilèges. Le monde pourrait s’éteindre qu’à l’intérieur, je serais à l’abri. J’aurais bien aimé demander des indications à un corbeau –celui de Merna, qui frôle les mille ans-  mais évidemment, il n’était pas dans les parages. J’étais tentée de ressortir mon poignard, mais non, avant, il me fallait penser. De l’eau. Vu les énergies que j’avais ressentis, c’était en pleine Forêt Flamboyante. Il  avait malheureusement de nombreux points d’eau, dans le coin.  Hum.. L’eau ne semblait pas très profonde. Les ruisseaux ? Il n’y avait qu’une façon de m’en assurer. Y aller. J’espérais vraiment ne pas me tromper. Je soulevais légèrement ma jupe et commençais à courir. Malgré toutes mes années –un siècle, même- d’endormissement, j’étais toujours aussi vive, et n’avais pas vieillis d’une minute. Etrange ? Non, Magique. Une vingtaines de mètres plus loin, j’étais toujours au pas de course. Bientôt, j’aperçus un corps dans l’eau. C’était un homme, torse nu, gisant dans l’eau. Il était trempé, et j’avais peur qu’il se soit noyé, quand, tant bien que mal, je le retournais. Ma première impression dut de tenir une colonne de marbre entre mes bras. Jamais étreinte ne me fut si lourde, si « cassante ». Je me faisais mal aux côtes, mais continuais, tout en maudissant la gadoue qui me faisait glisser. Résultat, j’étais trempée. Au moins autant que lui, à force de coller son dos contre moi et de patiner vers l’arrière. Finalement, je le sortais de l’eau. Plus lourd qu’une enclume ! Une fois sur le sol à peu près sec, je m’intéressais à son épaule. Le sang avait coagulé, mais sortait encore abondement de la plaie, profonde et bien ouverte, d’où sortait un liquide étrange. Je mettais le doigt dedans, veillant à ne pas faire mal à l’homme, avant de mettre mon doigt sous mon nez. Ah.. du Kitsune, ça. Pas un faible, qui plus est. Sortant quelques fioles de mon sac, je farfouillais un instant, avant de tomber sur celle qui m’intéressait. Je faisais tourner la fiole entre mes doigts, la poudre verte se mélangeant. Maintenant, je grimaçais, tout en crachant dans la fiole, ne pouvant pas utiliser l’eau du lac qui avait été en contact avec le poison. Une fois le tout liquide, je le mettais en baume sur la plaie, qui bientôt devint plus propre, le poison à peu près dissout. Mais il y avait un problème. Je regardais si l’homme c’était étouffé ou saignait de la bouche, tiens.. Mes doigts frôlèrent des canines pointues et longues. Un vampire. Le poison devait être plus loin encore. Je soupirais. Jamais simple, avec ceux-là ! Enlevant d’un geste de la main le plus de baume, -me retrouvant avec les mains pleines d’argiles- je collais ma bouche à la plaie et aspirais, recrachant le liquide au goût infect. Depuis le temps, j’étais immunisé contre ce poison. Mais le goût était infect, amère, corsé. Buvez l’eau d’un marécage, en rajoutant le poison d’un scorpion –petit, le scorpion-. Tiens, monsieur bougeait. Mais je ne devais pas m’écarter si vite, le poison n’était pas tout à fait sortit. Espérons qu’il est calme, lui, où je devrais employer les grands moyens.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 435
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Dim 7 Juil - 15:56


Je n'avais jamais imaginé le néant. Ni comme cela ni autrement. À vrai dire, je crois bien que je n'avais jamais perdu connaissance auparavant. Tout était noir et silencieux. Comme ce que j'imaginais de la mort. En fait, n'étais-je pas en train de mourir ? N'étais-je pas en train de partir là où j'avais envoyé tellement de gens ? Finalement, peut-être que ce ne sera jamais moi qui tuera Shinishi... Attendez... Le plus grand meurtrier que le monde ait connu ne peut tout de même pas s'éteindre si simplement ?! Non, la faucheuse n'oserait quand même pas ?! Non je ne pouvais pas mourir... Ce devait être qu'une blague de mauvais goût, ou un cauchemar... Soudain, malgré le fait que je ne voyais, ne sentais ou même n'entendais plus, je sentis quelque chose ou quelqu'un me tirer tant bien que mal hors de ce que me semblait être de l'eau. J'aurais espéré qu'on me laisse mourir en paix, mais voilà qu'on dérangeait... Une fois au sec, j'entendis toute sorte de bruits étouffés. Qu'allait-on me faire ? À la limite, je me fichait bien de savoir qui était la personne à mes cotés, car qu'elle soit humaine ou surnaturelle, je n'étais pas en position de me défendre. Je sentis soudain qu'on appliquait quelque chose sur la blessure de mon épaule. Qu'était-ce ? Du poison pour rendre mon agonie encore plus lente et douloureuse ? Non, car cela sembla soulager un peu ma douleur, au contraire. Peu après je sentis des doigts délicats se poser sur mes lèvres. Ils tâtêrent mes canines qui s'allongèrent immédiatement ou presque. J'entendis un soupir et je sentis un léger frottement sur ma plaie. On retirait le baume. Peu après je sentis des lèvres chaudes se poser contre mon épaule et aspirer le poison du Kitsune. Peu à peu, à mesure que le venin était retiré, je revenais à moi. Je remuais légèrement avant d'ouvrir les yeux avec une légère hésitation. Ça y'est, je suis mort ? Et non. Les arbres devant mes yeux sont les mêmes qu'avant mon plongeon dans le néant. Combien de temps c'était écoulé depuis que j'avais sombré ? Pendant quelques instants mon corps avait été en quelques sortes déconnecté de mon esprit. Si bien que je fus surpris de soudain sentir à nouveau les lèvres sur mon épaule et le poison se faire aspirer. Par instinct nettement compréhensible je me redressais vivement et m'apprêtais à frapper. Mais visiblement, pas assez vite. Le poison avait encore trop d'emprise sur moi et la femme -très jolie je l'avoue- semblait s'attendre à ma réaction.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Vit en forêt (vagabonde).
Description Caractérielle:
Relations:
Sorcière
Sorcière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 05/07/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Dim 7 Juil - 17:12


Méfiance est mère de sûreté. Dois-je me méfier à ma manière ?

Il ouvrit les yeux. Aussitôt, je m’arrêtais pour le regarder. Beaux yeux, d’ailleurs. Un beau bleu. Il avait l’air noble. Vampire de longue date ? Possible. Il tenta de se redresser, je secouais doucement ma tête, désapprouvant. Le venin étant encore là, la douleur allait se réveiller. La contraction que je distinguais à ses poings n’augurait rien de bon. Je me décalais pour la forme, sachant bien qu’il ne pourrait même pas achever son geste. Prévisible, mais normal, non ? Si j’avais été méchante, je l’aurais laissé là, à attendre qu’il s’excuse et me supplie de continuer. Si j’avais été méchante, ou d’un autre camp. Mais je ne suis ni l’une ni de l’autre. J’adressais un coup d’œil sévère au vampire. Qu’il ne se permette pas ce genre de choses. J’aurais bien put le laisser là, mais j’étais venue. Qu’il se tienne tranquille et e laisse faire ma besogne, ça ira plus vite ! Mettant mes mains contre son torse, je le repoussais tout à fait, pour qu’il s’allonge de nouveau. Me tournant pour fouiller mon sac une nouvelle fois, je le gardais à l’œil. Ah, voilà. Un poignard propre. Je regardais un instant dans sa lame. Pas de présages. J’haussais les épaules, tant pis, je ferais sans. Mes lèvres étaient noires de poison. Je crachais par terre, plus loin, avant d’utiliser le bas de ma robe pour m’essuyer tout à fait. Comment des créatures pouvaient produire pareille substance ? Le poison, ok, mais ce goût ?! Regardant le vampire, je constatais, satisfaite, qu’il n’avait pas bougé. Maintenant, que faire de plus ? Je crois bien que, quelque part, je n’avais pas envie d’avoir à l’immobiliser et que le garder encore un peu sous les effets du poison pour pouvoir le soigner me tentait. Le pauvre devait avoir mal. Je soupirais, impossible de le laisser avec ça dans les veines. Bon, c’est reparti ! Je me penchais, sans prendre garde à mes cheveux qui retombaient devant ma tête et, mettant mes mains de chaque côté de la plaie, appuyant, aspirais le poison tout en évitant le sang ou autre substance normale. Pas besoin d’avoir à lui servir de goûter pour le remettre en forme. Sans me détacher de la plaie, une de mes mains tâtait le sol, pour retrouver une fiole que j’avais sortie plus tôt. Non, toujours pas… Zut, ça, c’est sa main, plus loin, donc. Ah ! Je l’ai. Je la mets devant mes yeux, face au soleil. Bien. Cette fois-ci, ce n’est pas une poudre, mais du solide. Si je n’avais pas l’impression qu’il n’attend qu’une occasion de me bondir dessus, je n’hésiterais pas une seule seconde. Là, j’hésite une, puis deux secondes. Puis un instant. Rah ! Je croise le regard du vampire. Et je me décide. D’un geste sec, j’ôte le bouchon, puis fais tomber le contenu de la fiole. Chimères de Nuages, c’est parti. J’en découpe un bout avec les dents avant de le mâcher, gonflant mes joues. Parfois, être sorcière, c’est pas tout à fait propre. Après avoir bien mastiquée, de sorte que ça soit moins dur, je tente de faire comprendre au vampire d’ouvrir la bouche. Ou je ne suis pas douée en « Mmmh ! » ou il ne peut même pas. Je lève les yeux au ciel, est-ce qu’il sait, au moins, que c’est pas conseillé, de se battre contre un kitsune de cette envergure ? Je donne un cou sous sa mâchoire et, vieux réflexe humain, celle-ci s’entrouvre. Suffisant pour que je lui fasse avaler la mixture. Pour lui, le goût sera peur être acre, pour moi, c’est que de la pâte. Faîte qu’il avale ça sans rien dire, ça stoppera tout à fait l’hémorragie.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 435
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Dim 7 Juil - 17:37


Avant même que je termine mon geste, une douleur lancinante se réveilla dans mon épaule. Je serrais les dents, relachant les muscles de mon bras. La femme me lança un regard sévère, je lui rendit un regard d'avertissement. Au moindre geste trop suspect, couic ! Elle me repoussa en arrière, m'obligeant à m'allonger. Et fouilla dans son sac tout en me gardant à l'oeil. Elle en sortit un poignard, rien de bien dangereux pour moi, quoi. Elle regarda dans la lame, ce qui m'amena à l'observer plus en détail. Oh ! Super... Une sorcière. Elle haussa les épaules. Elle cracha par terre un liquide noir. Saleté de Kitsune. Elle s'essuya les lèvres avec le bas de sa robe et son regard se posa à nouveau sur moi. Elle sembla pensive quelques instants avant de soupirer et de se pencher sur mon épaule. Elle positionna ses mains de chaque côté de la plaie et plaqua ses lèvres sur la blessure. Elle recommença à aspirer le poison, avant que l'une de ses mains ne se mette à tâter le sol. Ses doigts effleurèrent ma main mais elle ne cessa pas ses recherches pour autant. Elle s'empara finalement d'une fiole qu'elle porta devant ses yeux, face au soleil. J'eu largement le temps d'en voir le contenu. C'était une sorte de cube de matière solide. Elle sembla hésiter. Aurais-tu peur de mes futures actions ? Elle croisa mon regard et se décida. Elle ôtà le couvercle et coupa un morceau du cube avec ses dents. Elle entreprit ensuite de le macher. Quelques secondes plus tard elle commença tout un orchestre de "mmh" que je n'eu aucun mal à comprendre. Mais, méfiant, je n'obéit pas. Elle leva les yeux au ciel et donna un coup sous ma mâchoire. Vieux réflexe humain certainement, mes lèvres s'entrouvrirent. Elle y glissa la mixture au goût acre. J'hésitais quelques instants. Devrais-je lui faire confiance et avaler ou refuser cette mixture et risquer de l'énerver ? Je n'avais jamais apprécié les sorcières, alors j'optais pour rester sur mes gardes. Je pivotais sur le flanc et crachais la mixture au sol avant de me relever tant bien que mal à une vitesse vampirique moyenne. Je la fixe de mes prunelles glaciales, et déclarais :
- Je te remercie, étrangère, mais n'exagérons rien. Je parviendrais à me soigner moi-même à présent.
Pas très gentil, soit, mais tant pis. C'était la pure vérité. Et puis je préférais composer moi-même un remède au lieu d'accepter celui d'une inconnue. Elle en avait assez fait.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Vit en forêt (vagabonde).
Description Caractérielle:
Relations:
Sorcière
Sorcière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 05/07/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Lun 8 Juil - 8:19


Méfiance est mère de sûreté. Dois-je me méfier à ma manière ?

L’entêté roula légèrement sur le flan, de sorte d’avoir la tête sur le côté, et cracha le remède. Je manquais de lui en mettre une bonne, à se petit effronté. Mais au lieu de ça, je m'essuyais la bouche du revers de la main, ayant sur les lèvres de ma préparation. Savait-il que ces plantes-là, elles se trouvaient pas à tout les coins de rue ? Je m’évertuais à le sauver, et lui, il sabotait tout ? Hors de question ! Jamais on n’avait fat pire outrage à mes remèdes. Jamais. Le regard dur, sourcils froncés, je lui aurais clairement fait comprendre ma mauvaise humeur s’il n’avait pas tenté de se relever. Je m’attendais presque à ce qu’il chancelle. Il ne le fit pas. De peu. Le tressautement de ses muscles le perdant. Il s’était relevé rapidement pour un humain, pas pour un vampire. Toujours faiblard. Et après, monsieur se permettait de recracher comme de la vulgaire patté pour bestiaux mes mixtures, hein ? Il me fixa, prenant un air qui me fit de suite horreur. Alexander Mc Godwel, XVIe, juste avant le bucher. Supérieur, en plus ! Je me redressais aussi, récupérant une fiole bien précise. Luttant pour ne pas mettre les poings sur les hanches, je le fixais, l’air mauvais. Oui, celle-là, je l’avais en travers de la gorge. Et, comme si cela ne suffisait pas, il déclara, me toisant avec hauteur, d’un air qui aurait presque put être méprisant ;

- Je te remercie, étrangère, mais n'exagérons rien. Je parviendrais à me soigner moi-même à présent.

Là, je manquais de m'étouffer de rire. Et lui faisais clairement savoir, déclarant rapidement, sans lui laisser le temps d'esquisser le moindre battement de cil.

- Étrangère ? C'est la meilleure ! Qui es-tu pour me juger ainsi ? Depuis combien de temps peux-tu te vanter de connaître ce bois, vampire ! Tu ne semble pourtant pas connaître les coutumes et habitudes du vieux Straunbourg ! Y a-tu jamais vécu ? L'as-tu vu, le Straunbourg du XVIe siècle ? Permet-moi d'en douter !

M'approchant d'un pas, je poursuivais, ne pouvant plus me taire.

- Et qui, qui prétends-tu être, à me remercier ? Tu craches une préparation rare et compliquée, pour garder ton orgueil ? Pense-tu sérieusement que cette blessure est anodine ? Sans moi, tu étais mort, une seconde fois et pour toujours. Crois-tu seulement connaître les ingrédients, de cette mixture ? Quelles sont ces bienfaits, le sais-tu ! Va, meurs, ingrat ! Ce geste pourrait bien te mener à ta perte. Et tu ne sais même pas de quoi je parle. Tu n'auras pas le temps de parcourir dix kilomètre que, tu verra, la plaie se rouvrira, elle saigne d'ailleurs encore, et est sale. Tu as peut être encore du poison dans les veines. Tu est affaiblie par la douleur qui se réveillera bientôt, par le sang que tu as perdu, et tu pense  être en état de continuer seul ? Ton kitsune aura bien fait de venir te trouver, il t’achèvera vite, et cette fois, je ne me déplacerais pas.

Puis, me calmant légèrement, je continuais;

- J'ai mieux à faire que de sauver qui cherche la mort.


Oui, j'y avais été fort. Mais quoi, à la fin ? Je disais vrai, comme je l'avais toujours fait. Moi, je m'occupais d'aider et de guérir. Raisonner, c'était pas dans mes cordes. Crier, si. S'il voulait faire les choses par lui-même, qu'il essaie ! Je ne lui donnais pas trois jours. Et encore, je visais gros. Si, pendant trois jours, il ne bougeait pas, se nourrissait on ne sait comment, et ne se faisait pas attaquer, alors on en reparlerait, mais il pourrait tout de même en mourir, par infection. Un vampire n'est pas immortel contre une blessure surnaturelle. C'est dans l'ordre des choses. Au cas où, ce monsieur n'appréciait pas ma tirade, j'étais prête. Il ne pourrait que s'épuiser. Mes défenses étaient là, invisible mais.. Tangible, je dirais. Mes cheveux s'agitaient déjà, sentant mon flux magique se réveiller, prêt à s'activer à la moindre alerte. De toute façon, j'avais de quoi le tenir loin..


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 435
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Lun 8 Juil - 10:12


Avant même que je n'esquisse un battement de cils, elle se lança dans une cacophonie de reproches que j'écoutais à peine, le visage impassible malgré la douleur qui s'était éveiller à nouveau.
- Étrangère ? C'est la meilleure ! Qui es-tu pour me juger ainsi ? Depuis combien de temps peux-tu te vanter de connaître ce bois, vampire ! Tu ne semble pourtant pas connaître les coutumes et habitudes du vieux Straunbourg ! Y a-tu jamais vécu ? L'as-tu vu, le Straunbourg du XVIe siècle ? Permet-moi d'en douter ! Elle s'approcha d'un pas pour continuer : - Et qui, qui prétends-tu être, à me remercier ? Tu craches une préparation rare et compliquée, pour garder ton orgueil ? Pense-tu sérieusement que cette blessure est anodine ? Sans moi, tu étais mort, une seconde fois et pour toujours. Crois-tu seulement connaître les ingrédients, de cette mixture ? Quelles sont ces bienfaits, le sais-tu ! Va, meurs, ingrat ! Ce geste pourrait bien te mener à ta perte. Et tu ne sais même pas de quoi je parle. Tu n'auras pas le temps de parcourir dix kilomètre que, tu verra, la plaie se rouvrira, elle saigne d'ailleurs encore, et est sale. Tu as peut être encore du poison dans les veines. Tu est affaiblie par la douleur qui se réveillera bientôt, par le sang que tu as perdu, et tu pense  être en état de continuer seul ? Ton kitsune aura bien fait de venir te trouver, il t’achèvera vite, et cette fois, je ne me déplacerais pas. - J'ai mieux à faire que de sauver qui cherche la mort.
Son flux de magie était prêt. Je le sentais nettement, car même si mes pouvoirs étaient affaiblis ils étaient là . J'haussais un sourcil, l'air arrogant, et déclarait :
- Mais vois-tu, je ne cherche pas la mort. Méfiance est mère de sûreté dans ce bas-monde. Si je ne m'étais jamais méfié, que le nombre de mes morts serait élevé. Et Shinishi ne m'achèvera pas, il préfère certainement me faire souffrir encore un peu.
Sur la fin de ma dernière phrase, un regard bien moqueur fit son apparition. Le Kitsune avait en effet le total contrôle sur son poison. Il pouvait en changer sa composition pour varier les effets. Si bien que le moment venu, j'étais prêt à parier qu'il mettrai de la veine de venus dans mes veines pour m'achever à petit feu. Enfin, s'il restait du poison. Mais si Shinishi venait à me chercher et à me trouver, il paierait un prix élevé pour tout cela.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Vit en forêt (vagabonde).
Description Caractérielle:
Relations:
Sorcière
Sorcière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 05/07/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Lun 8 Juil - 13:57


Méfiance est mère de sûreté. Dois-je me méfier à ma manière ?

Bien que je l'aurais cru prompt à répondre mots pour mots, il ne paressa qu'a moitié s'intéresser à ma tirade. Tout ça pour ça ? Je soupirais. Ou il était bête, ou bien il le faisait exprès. Il sembla remarquer l'éclat plus intense que prenait mes yeux, le flux qui montait en moi. J'espérais qu'il tâcherait d'être tranquille. Soigner quelqu'un de force n'ayant jamais été quelque chose d'anodin ou de simple. Étrangement, je ne le voyais pas rester sage de lui même. Il haussa un sourcil. Je me retenais de lui crier un " Quoi encore ! " et gardais a petite fiole bien serrée dans ma main, sans pour autant faire craquer le verre, qui aurait bien put céder sous ma colère. Si ces yeux n'avaient pas eu cette teinte glacée, un nom me serait venu à la bouche, et l'homme ou vampire, peut importe, aurait finit mort. Quoiqu'il en coûte à ma neutralité. Lui, s'il n'était pas mort, je voulais qu'il le soit.

- Mais vois-tu, je ne cherche pas la mort. Méfiance est mère de sûreté dans ce bas-monde. Si je ne m'étais jamais méfié, que le nombre de mes morts serait élevé. Et Shinishi ne m'achèvera pas, il préfère certainement me faire souffrir encore un peu.

Là, c'est moi qui levait un de mes sourcils. Qu'il croyait le connaître, le kitsune ! Ne jamais se fier aux "possible", "certainement". Ils sont trop évasifs, pas assez solides. Je l'ai appris à mes dépends, moi. Lui pas, il faut croire. Sinon, il ne serait pas si désinvolte. Oui, les kitsunes aiment voir souffrir, mais le sien préférerait-il en finir et le tuer, ou bien savourer sa lente agonie ? Parfois, on peut changer. D'avis comme d'idées.

- Tu ne cherches pas la mort, mais tu refuses l'aide d'une sorcière ?

Sans regarder sa bague, je savais qui l'avait faite. Elle m'était trop familière pour que je l'oublie.

- La même sorcière qui t'a vendue ta bague, qui plus est. Il faut croire que tu ne t'en souviens plus.

Moi, je m'en souvenais, cette bague était restée plusieurs centaines d'années sur une étagère. C'était la dernière bague que Merna avait créée. Depuis, j'en avais fais d'autre, mais la sienne, à lui, je la connaissais bien. Peut être allait-il être surpris, peut être pas. Mais enfin, quand comprendrait-il que sa vie se jouait là, maintenant ? Le vampire, qui ne c'était pas présenté -qu'attendait-il ?- semblait vouloir en découdre, faire payer le kitsune. J'ajoutais une dernière chose, de mon ton le plus normal, s'il ne comprenait pas mes colères, qu'il comprenne ça.

- Si j'avais voulue te tuer, je l'aurais fais. Pourquoi perdre du temps à te guérir ?

Et surtout, pourquoi perdre des matériaux, des potions et décoctions ? Moi, j'ai jamais supporté le gâchis.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 435
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Lun 8 Juil - 19:06


Elle leva un sourcil avant de prendre la parole :
- Tu ne cherches pas la mort, mais tu refuses l'aide d'une sorcière ? La même sorcière qui t'a vendue ta bague, qui plus est. Il faut croire que tu ne t'en souviens plus.
Oh si je m'en souvenais, mais je n'avais jamais apprécié les sorcières, connaissance ou pas. Elle ajouta ensuite :
- Si j'avais voulu te tuer, je l'aurais fait. Pourquoi perdre du temps à te guérir ?
Là, elle marquait un point. Mais sait-on jamais, il existe des gens étranges, de nos jours, elle ne serait pas la plus bizarre. Mes yeux se perdirent dans un fourré, l'air pensif. Un jour j'avais fait confiance à quelqu'un, et cela ne m'avait pas mené au bon endroit... Après une si longue vie remplie d'êtres moins fiables les uns que les autres, on apprend à réserver sa confiance. En 70 ans, je ne l'avais accordée qu'à moi-même, et à présent on me demandait de changer cela ? Était-ce seulement possible ? Je n'en étais pas sûr. Mon regard se posa sur la sorcière. Comment se nommait-elle déjà ? Wanith ? Non... Mais quelque chose s'en approchant. Ne serait-ce pas Winath, par le plus pur des hasards ? Enfin, si l'on peut parler de pureté quand on est un Vampire, certes... Revenons-en à la question qui tournait en rond dans ma tête. Pouvais-je réellement lui accorder ma confiance ? Mais après tout c'était cela ou ma mort, car malgré mes belles paroles je n'étais guère idiot au point d'ignorer la faucheuse qui m'attendait tel un prédateur sûr d'obtenir sa proie. Quoi que je préférais faire la rencontre de la Faucheuse que je nourrissais régulièrement de morts, plutôt que d'accorder ma confiance pour qu'on la trahisse une fois de plus. Hum...
Le silence commençait à peser pendant que je continuais à peser le pour et le contre, le regard dans le vague. Mais pour le moment la balance penchait pour rester méfiant...



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Vit en forêt (vagabonde).
Description Caractérielle:
Relations:
Sorcière
Sorcière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 05/07/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Mar 9 Juil - 15:28


Méfiance est mère de sûreté. Dois-je me méfier à ma manière ?

Malgré mes paroles, je savais qu'il pouvait lui aussi s'en rappeler. Mais après tout, pourquoi ne pas me faire confiance ? Si je lui avais donné une bague le préservant du soleil, pourquoi lui nuire ? Certaines personnes changent souvent de camp, moi pas, puisque je ne suis d'aucun. La neutralité parfaite, ou presque. les yeux de glaces du vampire se perdirent dans le décor. Dans un fourré, derrière moi. L'étrange impression qu'on me voit sans me voir. Puis, les traits de son visage devinrent soucieux, et il me regarda. Remettait-il un nom sur mon visage ? Probable, mais pas le plus important. Sortant discrètement ma lame d'un plis de mon habit, je jetais mon regard dedans. Plusieurs lettres se dessinaient devant moi. Comme si l'eau matérialisait les lettres d'un prénom. Damon. Je levais les yeux vers lui. Damon ? Oui, ça lui irait bien. Comme les lettres persistaient, j'en concluais que c'était bien son prénom. Le silence était de plomb. Lourd, dérangeant. Il semblait accorder une grande importance à sa mort. Préférait-il la théâtralité ? Au dernier moment, monsieur se décide et meurs ? Je rongeais ma patience au fur et a mesure. Croyait-il qu'il aurait le choix ? Oui, il l'avait. Mais pas pour longtemps. Je trancherais pour lui si vite, il ne se décidait pas. Le regard vague, il était complètement immobile. Non, pas que je n'aimais pas attendre, mais les vies m'importaient. Je détestais voir quelqu'un mourir, sans que je ne l'ai envoyé vers la mort, par quelques poisons ou drogues. Si l'ont était mon patient, on survivait. La chose était vraie depuis plusieurs siècles. Quand on ne l'était pas, on pouvait mourir sans soucis. Que je prépare l'arme destiné à tuer quelqu'un m'était égal. Mais là.. On pouvait dire qu'il prenait son temps, lui !
Je restais un instant encore immobile. Avant de murmurer, pour moi même;

- Le temps est écoulé.

Pas question de le laisser choisir la mort. Qu'il me fasse confiance ou pas, peu importe. Qu'il prenne mes traitements, c'est tout. J'étais dégoûtée par avance. C'était peut être le seul moyen, mais quand même.. Je prenais ma fiole au liquide bleue, la décapsulais. Aussitôt, une odeur de pavot en sorti. Pas n'importe lequel, évidemment. Il ne devrait plus bouger pendant quarante-cinq secondes. Suffisant pour moi. Je récupérais un bloc de racines, le mâchais tout en ajoutant un autre ingrédients, avant de tirer vers moi par les bras le vampire. J'accolais ma bouche à la sienne et en appuyant sur un côté de sa mâchoire, l'obligeais à ouvrir la bouche. Cette fois, il ne pourrait pas recracher. Je le faisais avaler la mixture, tandis qu'il recommençais à bouger. Bon, la chose ressemblait peut être à un baiser, bien que je n'en n'ai ni l'envie ni l'idée. Sans le côté langoureux de la chose, si on peut dire ça. J'étais dégoûtée, oui, mais au moins, il avalait. Une fois toute la préparation avalée, je m'écartais, le fusillant du regard, et m'essuyais la bouche. La chose positive, c'était qu'il n'avait pas essayé de me mordre. Et qu'il ne pourrait pas recracher. La blessure avait déjà meilleure mine. Retournant à la conversation, et au silence brusquement haché, je lui déclarais;

- Essaie même pas de te faire vomir.

En vérité, il n'aurait pas put, sauf peut être dans des cas spéciaux, vu la quantité d'anti-vomissements que j'avais ajoutée. Alors, je lui tournais le dos pour ramasser les fioles éparpillées par terre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 435
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Mar 9 Juil - 17:20


Elle murmura quelque chose que je ne saisis pas, trop perdu dans les brumes de mes songes. Elle s'activa et je revins à la réalité pour l'observer. Elle décapsula une fiole au liquide bleu et à l'entêtante odeur de pavot. La senteur me monta à la tête, mon esprit se focalisant dessus, m'empêchant d'esquisser le moindre geste. Saleté de sorcière. Et après on se demande pourquoi j'hésite à lui faire confiance ? Elle mâcha un bloc de racines et ajouta un autre ingrédient. Elle me saisit par les bras et me tira à elle, accollant ses lèvres aux miennes et appuyant sur un côté de ma mâchoire. Fichu réflexe qui me fit ouvrir la bouche ! Elle me fit avaler la mixture tandis que peu à peu je parvenais à me débattre. Dégoutant ! Elle finit par reculer et je m'essuyais les lèvres en lui lançant un regard glacial. Elle imita mon geste, sous mes yeux qui la fusillaient.
- Essaie même pas de te faire vomir, déclara-t-elle sur le ton de la conversation.
Me prenait-elle pour un idiot ? Croyait-elle vraiment au j'avais de si petites connaissances des produits de sorcières au point de ne pas reconnaître des anti-vomissements ? Elle me tourna le dos pour ramasser ses fioles dispersées par-terre. Mon épaule me faisait moins souffrir, et j'avais repris quelques forces. Si bien que je pu me permettre le ramassage rapide des fioles de Winath, trop vite pour qu'elle puisse voir plus de quelques images floues. En quelques secondes, je me tenais devant elle, les bras chargés de la presque totalité de ses fioles, exceptant celles qu'elle avait en main. Mon regard n'était pas reconnaissant mais fermé. Car à présent j'avais une dette envers une sorcière. Génial...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Vit en forêt (vagabonde).
Description Caractérielle:
Relations:
Sorcière
Sorcière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 05/07/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Lun 19 Aoû - 15:26


Méfiance est mère de sûreté. Dois-je me méfier à ma manière ?

Finalement, j'étais tout de même contente, de là, je sentais clairement les odeurs épicées de la potion, et c'était bon signe, bientôt, ce vampire serait remit sur pied, c'était certains. M'activant donc, pour récupérer mes fioles, je captais cependant le regard qu'il m'envoya, ah, il était clair qu'il n’appréciait pas mon aide. D'un mouvement de tête, je repoussais mes cheveux en arrière, pour éviter qu'ils ne me gênent, après tout, ce n'était pas mon problème, moi, je ne faisais qu'intervenir. Pas plus. Un coup de vent manqua de me faire frissonner, je relevais la tête, le vampire était là, devant moi, la plupart de mes fioles en main. Bien, il avait reprit des forces, s'il pouvait se mouvoir aussi vite. Je ne souriais pas, à quoi bon ? Sa mine était dure, il se sentait obligé, maintenant !

- Merci.

Puis je rangeais les fioles que j'avais en mains, avant de récupérer celles qu'il tenait, je les récupérais deux par deux, précautionneusement, bien que, dans l'urgence, j'en avais cassé deux, j'étais habituellement douce avec mes ustensiles, sans quoi je n'aurais plus de matériel. Avec le temps, même la froideur des vampires ne me faisais plus rien, il faut croire que j'étais habituée. Je m'arrêtais sur une fiole. Tournant doucement le flacon, pour mélanger le liquide bleuâtre, je me posais silencieusement une question. Tout en laissant la lumière éclaircir la teinte, je me demandais si, par hasard, cette fiole servirait bientôt. Je relevais la tête, réfléchissant, et jetais un coup d’œil sur la blessure qui se refermait doucement. Non, pour l'heure, je n'en avais pas besoin.. Quoi que... Sortant de mon décolleté la chaîne trop longue, j'y accrochais la petite fiole bleue, elle me serais utile, et vite. Je le pressentais. Après quoi, je récupérais rapidement les autres et les rangeais, avant de mettre la bandoulière sur une de mes épaules. Me relevant, je constatais que j'étais toujours trempée. Je prenais le bas de ma robe, l’essorais, tandis qu'un courant chaud la sécha complètement, et en prime, j'enlevais les tâches, quelle sale habitude que de m'essuyer les mains, la bouche, sur ce qui venait en premier.. J'arrêtais le vent, qui retomba aussitôt. Après avoir passé plusieurs heures dans la bouillasse, puis accroupie, j'avais le dos endoloris, alors je m'étirais les bras vers l'avant, avant de souffler. Je fermais les yeux un instant, avant qu'une mauvaise odeur ne me fasse sursauter. C'était quoi ça ? Je me retournais rapidement, contournais le vampire, pour m'approcher de nouveau du ruisseau. Il était salle, empoisonné. Un oisillon vacilla, près de l'eau. Je joignais mes mains, et le rattrapais. Dommage collatéral. Sortant la chaîne, qui avait de nouveau glissé dans mon décolleté, et la faisait humé à l'animal, qui bientôt s'envola, de nouveau vivant. Je soupirais, quelques pas et l'eau restait propre ! Oui, dans son état, il n'aurait pas put, ou n'y aurait même pas pensé. Jetant une fiole ouverte dans l'eau, je me tournais, laissant l'eau être nettoyée, purifiée. Toujours nettoyer derrière soit. Je regardais le vampire, lui demandant;

- Alors Damon, d'où elle vient, ta blessure ?

Qu'il me réponde ou pas, j'avais en partie la réponse, mais ce kitsune, je voulais en savoir plus sur lui. Qui sait, peut être aurais-je un jour à le rencontrer. En tout cas, s'il ne répondait pas, je trouverais bien d'autres sujets. Je m'arrêtais, attendant qu'il me suive.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 435
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Mar 3 Sep - 12:41


La sorcière sembla rester impassible, ou du moins je ne pus lire de sentiments sur son visage.
- Merci.
Elle rangea les fioles qu'elle avait en main et pris ensuite celles que je tenais, deux par deux, précautionneusement, bien qu'elle en brisa deux. Elle s'arrêta sur une fiole au liquide bleu, la tournant doucement. Elle jeta un regard à mon épaule avant de sortir une chaîne de son décolleté et d'y accrocher la fiole. Elle récupéra les derniers récipients, les rangea et remit son sac en bandoulière. Puis elle essora sa robe et fit souffler une petite brise chaude pour la sécher. Elle effaça les traces de saleté par la même occasion, et moi, en bon spectateur que j'étais, je restais là, immobile, à la regarder faire. Lorsqu'elle laissa le vent retomber, elle s'étira, l'air légèrement endolorie. Soudain elle sursauta, tiens donc, l'effluve avait enfin pris assez de senteur pour lui parvenir. Elle se retourna, me coutournant et s'approcha du ruisseau. Elle attrapa un jeune oisillon qui semblait mal en point et ressortit la chaîne à laquelle pendant la fiole au liquide bleu. Elle l'ouvrit et fit humer l'odeur au jeune oiseau qui reprit son vol, l'air entièrement guérit. La sorcière jeta une fiole ouverte dans l'eau puis se retourna vers moi :
- Alors Damon, d'où elle vient, ta blessure ?
Tiens, elle se souvenait de mon prénom. J'haussais un sourcil à la suite de sa phrase. Elle avait évoqué plusieurs fois un Kitsune, et moi aussi, alors comment diable pouvait-elle poser cette question ? Mais peut-être n'était-ce pas l'exact réponse qu'elle désirait. Alors je répondis :
- J'imagine que si je répondais que c'est un Kitsune qui me l'a causée ce serait bien trop évident... Mais que veux-tu que je te réponde, au juste ? Il a les yeux dorés sous ses deux formes, en humain les cheveux noirs aux mèches rouges, et en renard il a le pelage rouge strié de tâches bleues.
Une lueur de haine brillait dans mon regard, mais l'ironie perçait à la première phrase pour ensuite devenir froideur. Je n'avais rien à ajouter, rien à modifier, alors je me contentais d'attendre sa réponse, avant de finalement lui dire :
- Et Heu... Merci.
Ma voix n'était pas vraiment reconnaissante, elle l'était mais dans le fond seulement. Elle n'était pas froide non plus, ni arrogante, ni ironique non-plus. En fait, je n'aurais su la décrire exactement. Elle était peut-être relativement neutre, peut-être même un peu chaleureuse, mais si c'était le cas, juste une infime partie... Elle était donc surtout mystérieuse et indescriptible, mais la reconnaissance était perceptible, en arrière plan.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Vit en forêt (vagabonde).
Description Caractérielle:
Relations:
Sorcière
Sorcière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 05/07/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Mer 9 Oct - 17:15


Méfiance est mère de sûreté. Dois-je me méfier à ma manière ?


Mon interlocuteur ne semblait pas comprendre totalement ma phrase. Ou, du moins, admettons la nuance, ne comprenait pas le pourquoi de ma phrase. Oui, je savais quelle espèce était l’auteur de sa blessure, mais rien de plus. Je venais de le soigner, de le sauver d'une mort certaine, alors pourquoi ne pas m'en dire plus ? Peut être ne voyait-il pas l’intérêt de me le dire. Ou alors, il se demandait s’il pouvait me faire confiance, au moins pour cela. Il haussa un sourcil. Quoi ? Pour lui, une sorcière n’avait pas de mémoire ? Au contraire.. On dit même qu’elles ont du mal à oublier, qu’elles sont rancunières. En même temps, quand on connait tant de recettes, de maladies, de remèdes, d’incantations, de rites et de traditions, on se souvient aussi d’autres choses. De choses moins agréables, il est vrai. J’entrapercevais un regard, un visage. Je tournais aussitôt la tête, la vision fugace s’estompant. En parlant de choses dont on n’aimerait pas se souvenir, tiens… En tout cas, le vampire dut comprendre ce que j’attendais, et déclara que ;

- J'imagine que si je répondais que c'est un Kitsune qui me l'a causée ce serait bien trop évident... Mais que veux-tu que je te réponde, au juste ? Il a les yeux dorés sous ses deux formes, en humain les cheveux noirs aux mèches rouges, et en renard il a le pelage rouge strié de tâches bleues. 

J'hochais simplement la tête, choisissant de ne pas lui répondre tout de suite. Je ne faisais donc pas attention à son ton légèrement ironique plus glacial, avant de demander, après un léger flottement de silence;

- Qu'est-ce qui c'est passé pour que vous en veniez là ?

J'esquissais plusieurs pas, regardant Damon, tentant de comprendre.

- On ne se hait pas autant quand il ne s'est rien passé.

Qui plus est, cette haine devait être réciproque, pour qu'ils en viennent à des combats. Aussi violents, en vu des blessures du vampire. Son adversaire était-il en aussi mauvais état ? J'imaginais que oui. Comment pouvait-il en venir à de telles extrémités ? Pensive, je regardais une branche osciller au grès du vent. Continuant de marcher, tout en prenant mon temps, je regardais le ciel, avant de regarder devant moi, tenant ma sacoche contre mes côtes, vieux réflexe, souvenir de mes allées et venues au marché de Straunbourg, pas l'endroit le plus sûr qui soit.

- Et Heu... Merci.

Je relevais la tête, presque surprise de l'entendre me remercier. Sa voix était u mélange d'émotions incertaines, que je ne saurais détailler exactement, tant je percevais de choses contradictoires. En tout cas, je prenais, et hochais les épaules, signifiant que j'avais l'habitude, que ce n'était pas bien grave, me concernant. Tout au fond, je percevais bien de la reconnaissance, et sentais qu'il était sincère, autant qu'il eu put l'être dans de telles circonstances, aussi étrange qu'elles l'étaient ici.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 435
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Mar 22 Oct - 15:39

Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ?

Privé Winath Lone




Winath hocha la tête, en réponse à mes paroles. Laissant passer un silence, elle me demanda ensuite :
- Qu'est-ce qui c'est passé pour que vous en veniez là ?
Elle fit quelques pas, me regardant. Pour ma part, je plissais les yeux. De quel droit se mêlait-elle de nos affaires ? Mais j'avais la réponse. Après tout, sans elle j'y serais sûrement passé, alors elle avait le droit de connaître les raisons exactes de ce sauvetage.
- On ne se hait pas autant quand il ne s'est rien passé.
La sorcière resta pensive, pendant que je cherchais mes mots. Elle fixait une branche, marchant toujours, et moi je regardais droit devant moi, la suivant. Elle jeta un œil au ciel puis regarda également devant elle. Finalement, je répondis à sa question :
- Il a tué l'un de mes amis, je lui ai rendu la pareille, il n'a pas apprécié.
Ma voix signifiait clairement "tu n'as pas à le savoir mais je te le dis à contre-cœur". Elle était froide également, mais autrement, impassible. C'était en 1766, il y a près de cent ans. À cette époque, je traînais avec un autre Vampire, Tyler. Ce n'était pas exactement un ami, plutôt une connaissance amicale. Mais il comptait pour moi, d'une certaine façon. Et lorsque Shinishi l'a tué, j'étais dans une mauvaise passe, alors j'avais été ravi de pouvoir m'en prendre à quelqu'un. Ce sentiment avait persisté pendant toutes ces années, cette haine. Elle avait grandie, je l'avais entretenue involontairement, et maintenant que Shinishi était en ville, je n'allais pas lui donner grâce. Je le ferais tomber à genou devant moi, quoi qu'il m'en coûte. Quoi que je ne donnerait pas tout pour autant. Certaines choses sont à moi et le resteront. Mais peu importait pour le moment. Je reportais mon attention sur Winath et sur le moment présent, après tous ces souvenirs exécrables. Elle n'avait guère prêté attention à mon air absent, mais je savais qu'elle avait entendu ma réponse et se demandait quels souvenirs j'évoquais mentalement. Enfin, ce dernier point était une hypothèse. J'étais curieux de savoir ce qu'elle songeait, mais je n'osais risquer de la mettre en colère en lisant ses pensées. Elle me sentirait aussitôt approcher, et je doute qu'elle apprécie. Alors, je contenais ma curiosité, me concentrant sur les alentours, continuant à la suivre. L'atmosphère était chaude, mais une petite brise soufflait doucement entre les arbres, effleurant nos silhouettes de son doux souffle. Les feuilles crépitaient dans le vent, doucement, frémissantes. Les oiseaux chantonnaient dans les arbres, je les ignorais. Je n'avais pas envie de leur gaieté. Pas maintenant.


.Codage de N'E. Pour Lea-angels .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Vit en forêt (vagabonde).
Description Caractérielle:
Relations:
Sorcière
Sorcière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 05/07/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Mar 12 Nov - 15:18


Méfiance est mère de sûreté. Dois-je me méfier à ma manière ?


Damon n'aimait pas mes questions, cela se voyait. Mais après tout, je l'avais sauvé. Il me devait bien ça, au moins ça. C'était le stricte minimum. Et même s'il n'était pas forcément causant ni coopératif, du moment que j'avais mes renseignements, moi, je ne m'en plaindrais pas. Ou pas trop. Damon plissa d'ailleurs les yeux, comme s'il dosait le taux de révélations qu'il jugeait pouvoir me faire. Je savais aussi qu'il s'indignait presque des questions. Non, ce n'était pas un interrogatoire. Pas complètement. J'avais toujours aimer comprendre, savoir, et ce n'était pas maintenant que ça allait s'arrêter, pas maintenant que j'allais refréner ma curiosité, seulement parce que monsieur était réticent à me répondre. Non, ça ne marchait pas comme ça ! Après un silence plus ou moins long, il finit par me répondre.

- Il a tué l'un de mes amis, je lui ai rendu la pareille, il n'a pas apprécié.

Son ton était froid, et me montrait clairement que, s'il me disait cela, c'était seulement -et seulement- parce qu'il se sentait obligé de le faire. Croyait-il que j'irais jusqu'à un filtre de vérité pour des anecdotes comme celles-ci ? Avait-il une si mauvaise estime des sorciers et sorcières ? Possible. Après tout, nous autres, nous avions le pouvoir de nous immiscer dans la vie des autres, partout ou presque. Et cette chose me plaisait. Ça cassait la monotonie des jours. Haussant les épaules, je me demandais si prendre un ou une apprentie serait important. La solitude pouvait peser parfois, bien que je n'ai aucune envie d'avoir des relations plus poussées avec des humains, vampires, loup-garous, elfes, lutins, ou autre. En faite, je n'avais pas envie d'avoir de relations plus poussées, avec qui que ce soit. Parler à ceux que je rencontrais, comme cela, par hasard suffisait. Du moins je m'en persuadais. Regardant Damon, je remarquais son air vague. Peut être se rappelait-il ce moment. Enfin, je le laissais avec ces pensées, m'occupant des miennes. J'avais vidé un flacon de poudre, et il me faudrait sans doute refaire un stock. Peut être aurais-je bientôt besoin de laurier et de belladone ? Notant dans un coin de ma tête de vérifier mes quantités d'herbes et les remplir, j'en venais au paysage. Les arbres n'étaient pas malades, et, pour le moment, aucune épidémie venue de la ville ne venait jusqu'ici, mon peu de travail en était presque décevant. Mais, avec le temps, on apprenait à faire avec, à vivre chaque jour au jour le jour. Songeant qu'il faudrait bientôt réparer le toit de la cabane, aussi, que je ne pouvais me résoudre à quitter, bien trop chargée de souvenir pour cela. Me souvenir de tout ça me donna un goût acide dans la bouche et, si j'avais été seule, peut être qu'un rocher aurait explosé, dans le périmètre. Mais je me contenais, ravalant amèrement tout ces souvenirs. Règle n°1; Ne pas faire confiance à n'importe qui. Les êtres ayant l'air les plus faibles, les plus insignifiants sont toujours les plus fourbes. Toujours. Le pépiement des oiseaux tâcha de m'ôter de ces mauvais souvenirs et je secouais la tête, l'air plus fermé, avant de me recomposer un air normal, plutôt neutre. Voilà qu'il me faisait penser à lui ! Levant les yeux au ciel, mon regard dériva vers le soleil et.. Glissant vers Damon, trouva un drôle de reflet sur son épaule.

- Et la fille, elle va bien ?

Il ne comprenait peut être pas, mais, c'était sûr, aujourd'hui, il avait été accompagné. Une fille, même. Précisant, pour qu'il comprenne de quelle personne je voulais parler, s'il y en avait eu plusieurs dans la journée, sait-on jamais.

- Celle qui était avec toi.

D'ailleurs, j'étais perplexe. Cette fille, lui ne la blessait pas. Ou du moins, ne l'avait pas fait le jour même. Damon, protéger quelqu'un ? Quelqu'un d'humain ? La chose avait de quoi surprendre. Et dire que j'avais faillie passer à côté ! Quelle piètre personnage, si je ne comprenais même pas ça ! Il faut croire que j'étais soucieuse, ou étourdie, pour louper des détails comme celui-là. Car oui, Damon Salvatore avait été en bonne compagnie. Enfin, bonne compagnie, cela restait à voir. Mais il ne pouvait nier qu'il avait vu une femme rousse dans la journée...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 435
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone] Mer 26 Mar - 6:37

Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ?

Privé Winath Lone




Winath haussa les épaules et se plongea dans ses songes peu après moi. Mais quand j'en sortis, elle y était toujours, elle. Je ne dis rien, le silence ne m'a jamais derangé jusqu'ici, et je ne pense pas qu'un jour il me gênera. Mais la vie peut réserver plein de surprises, alors je me contenais de formuler cette hypothèse telle une espèce d'affirmation. La jeune femme -enfin jeune, façon de parler, parce qu'elle n'est jeune que dans son apparence, puisqu'elle a connu le Straunbourg du XVIe siècle- secoua la tête, semblant chasser un très mauvais souvenir. Je ne m'en souciais pas, chacun avait son propre passé plus ou moins désagréable. Elle leva les yeux au ciel, puis son regard dériva sur moi, et elle demanda, remarquant quelque chose sur mon épaule, chose que je ne voyais pas :

- Et la fille, elle va bien ?

Mes yeux se posèrent sur la sorcière, inquisiteur. Je savais de qui elle parlait, et ce n'était en tous les cas pas de mon repas. Mais je n'aimais pas quand on me posait des questions, et encore moins quand elles étaient orientées sur Amanda.

- Celle qui était avec toi.

Elle semblait perplexe, et bien que sa précision fut inutile, sans elle, peut-être ne l'aurais-je pas remarqué. Elle savait beaucoup de choses, certes mais apparemment pas ce qui m'empêchait de faire du mal à la lady. Je n'avais pas besoin de lire dans son esprit pour le savoir, je lisais en elle comme dans un livre ouvert, en cet instant de surprise. Néanmoins, ce léger passage vers sa conscience s'éteignit bien vite, et je ne pus plus savoir à quoi elle songeait. Peu importe. Pour répondre à sa question... Shinishi, s'il nous avait poursuivit, ne se serait lancé que sur mes traces, pas sur les siennes, donc elle était en sûreté. Et puisque j'avais veillé à ce qu'il ne lui arrive rien jusqu'en ville -bien que je ne l'y ai pas suivi, mes pouvoirs m'informaient suffisamment sur sa progression et mon épaule ne me causait que trop d'ennuis-, elle allait bien. Je répondis donc, d'une voix plus froide qu'à l'ordinaire quand je parlais d'Amanda :

- Elle est en sécurité, elle va bien.

Enfin, sécurité, façon de parler, car la ville n'est pas vraiment sans danger. Néanmoins, j'imaginais qu'étant au courant de tout ce qui se tramait, elle aurait le bon sens de rentrer chez elle.


.Codage de N'E. Pour Lea-angels .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone]
Revenir en haut Aller en bas
Méfiance est mère de sureté. Dois-je me méfier à ma manière ? [PV Winath Lone]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chasse entre mère et fille
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Remèdes de grans mère (santé)
» Rien pour écrire à sa mère...
» Dévouée comme une fille envers sa mère



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Le Sang de nos Coeurs :: Côté RPG :: Forêt Flamboyante :: Ruisseaux-
Sauter vers: