Au XIXe Siècle, en 1864, dans la région de Stormfield, des créatures rôdent..
Comment survivez-vous parmi elles ?

 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion





Aurore Storming ♦ La seule maîtrise que tu pourras acquérir est celle de ton esprit.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Arrivée à Stromfield... :: Journaux Intimes
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Abords de Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Louve Firosia, Alpha du nom de Foudre
Louve Firosia, Alpha du nom de Foudre
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 118
Date d'inscription : 06/10/2013
MessageSujet: Aurore Storming ♦ La seule maîtrise que tu pourras acquérir est celle de ton esprit. Sam 24 Sep - 22:41
 
Aurore Storming
« La seule maîtrise que tu pourras acquérir est celle de ton esprit. »
Généralités

Nom : Storming
.
Prénom : Aurore ou Foudre
.
Âge : 163 ans
.
Type : Loup Garou Firosia
.
Ville d'Origine: Inconnue
.
Ville Actuelle : Elle vit dans les bois, près de Flamdone.
.
Signe Particulier : Un tatouage représentant trois oiseaux en vol (signe de son ancienne meute)
.
Titre : Ancienne Alpha des Loups Firosias.
.
Métier : //
.
Don : Voit les fantômes



Physique

Aurore, elle est belle. Charmante. Si elle n'affichait pas un air froid et distant la plupart du temps, elle serait désirable, et ce plus particulièrement sous sa forme humaine. De taille moyenne, elle est plutôt bien construite, fine sans être dépourvue de muscles. D'ailleurs, elle a une ossature résistante et forte, mais son allure est plutôt mince, trahissant sa rapidité et une grande agilité. Elle n'est pas dépourvue de courbes non plus, et elle est agréable à l'oeil. Cependant, si son visage possède des traits doux et fins... son air est ferme, avec quelque chose d'autoritaire voire de sévère. On sait tout de suite à qui on se frotte et on apprendra à nos dépends les conséquences de nos actes, cela est évident. Mais sous ses grands airs se cache en réalité une alpha blessée voire meurtrie par ses propres erreurs ; erreurs qu'elle prendra soin de ne jamais plus commettre. Malheureusement, elle a soigneusement appris à garder un air fermé devant le monde, et elle ne s'en prive pas. Jamais. Aurore, c'est une personne qu'on aura du mal à connaître. Elle cache ses sentiments et reste de marbre. Et dans ses yeux entre le brun et le vert, paraissant gris-vert de loin, jamais aucun sentiment ne vient la trahir. D'ailleurs... Ses yeux... Ils sont beau, ça oui. Constellés comme le ciel d'une nuit sans lune, on est toujours incapable de se souvenir avec exactitude de leur apparence... Et cela les rend plus désirables encore. On souhaite les voir encore et encore, sans cesse, y plonger et s'y perdre... Mais seule une froideur extrême les habite. Ainsi sont chassés les importuns. Des cheveux bruns, blonds, châtains, que sais-je, les avis divergent et convergent à la fois. On ne sait en définir la couleur, mais peu importe. On aura compris l'essentiel : ils sont quelque part entre le blond et le châtain. Et le plus important... Juste en dessous de la clavicule gauche, elle arbore un tatouage noir d'encre : trois oiseaux en vol. Signe de son ancienne meute, symbole de son supplice, de sa souffrance... Tout et rien à la fois, en soit. Pour Aurore, il signifie beaucoup. Pour ceux qui connaissaient sa meute, il ne signifie qu'une chose. Et pour les autres, il ne signifie rien. Et cela lui convient bien. Très bien. Elle ne souhaite pas attirer l'attention. Elle ne souhaite pas qu'on se souvienne de sa Meute. Des Loups Firosias. Mais de toute façon, la Légende s'est perdue. Seules d'anciennes sorcières ou des familles de Loups Garous très anciennes s'en souviennent encore. Et cela lui convient bien. Très bien.

Enfin, passons. Aurore, c'est aussi une Louve. Et c'en est une avant tout autre chose, cela se voit. Un corps fin, léger, de petite taille. Des muscles nerveux, tendus et frémissant, prêt à l'emploi. Une fourrure épaisse, grise foncée, qui lui sert de meilleure protection contre le froid que n'importe quel vêtement... Aurore, c'est le loup par excellence. L'air noble, humble, et pourtant un peu craintif, un peu sur la réserve, mais capable de se mettre en colère et de réduire en charpie. Il est des Loups-Garous qui n'ont jamais appris le langage des loups. Ils se contentent de parler comme un humain... Aurore, elle, elle parle le langage des loups. Et elle en parle beaucoup d'autres aussi, mais celui-ci est le plus important. De nos jours, il se fait rare, chez les Loups-Garous. Mais chez les Loups Firosias, c'était le plus important. Les mots ne servent qu'à se faire comprendre des humains, disaient-ils. Ors, rien ne permet aux humains de s'immiscer dans leur vie à eux. Rien. Et Aurore le sait. Mais peu importe. Ceci seulement pour expliquer qu'en regardant la louve, comme ça, on ne devinerait jamais qu'elle est à moitié humaine. Et ça lui convient bien. Très bien. Passons. Aurore, sous sa forme de louve, c'est donc une petite taille et une fine carrure, bien que ses os soient solides et son pelage épais. Mais Aurore, c'est aussi les deux yeux bleus étincelants qui brisent l'obscurité, la nuit. Deux yeux magnifiques, vifs et intelligents... Bleus comme l'océan, mais un océan un peu gris, un peu traître, comme la mer sous un ciel d'hiver. Un bleu un peu froid, en soit. Mais lorsqu'elle laisse ses gênes de Loup Firosia s'exprimer... Que ne voyez-vous donc pas ! Des yeux splendides, magnifiques, aux couleurs de lointaines contrées, d'un vert vif, électrique, qui semble piquer au vif quiconque le regarde ! Un vert beau, un vert chaud, qui semble étinceler à lui tout seul tel un émeraude au soleil ! Un vert hallucinant qu'on ne rencontre nulle part ailleurs. Et surtout pas chez un Loup, qu'il soit Garou ou pas...

Caractère

Avant tout autre chose, Aurore a un grand sens de l'honneur. Elle ne fait pas de promesse dans le vide et elle les respecte quoi qu'il arrive. Elle s'efforce toujours de faire les choses correctement. Pas pour vous, non, pour elle. Parce qu'elle ne veut pas se mentir à elle-même. Elle s'est suffisamment leurrée, trompée, et maintenant c'en est assez. Mais passons.

Au premier abord, Aurore est froide, distante, renfermée. Il est difficile d'apprendre à la connaître et je crois qu'en fait, on ne pourra jamais réellement. Elle est toujours sur ses gardes, jamais à l'aise avec qui que ce soit... Elle ne se l'autorise pas. Elle a tué sa meute. Elle tuera encore. Ce n'est qu'une question de temps... Et d'attachement. Si personne ne s'attache à elle, ce sera plus facile. Et si elle ne s'attache à personne, quitter la région le moment venu serait plus aisé. C'est comme ça, c'est tout. Pourtant, elle a toujours été un peu solitaire, en son fort intérieur. Elle ne souffre pas de cet isolement. Elle n'a pas besoin des autres. Ou alors a-t-elle oublié ce que c'était que d'avoir une meute ? De chasser ensemble ? Les moments de toilette mutuelle et de jeux divers ? Peut-être... Peut-être bien. Mais c'est ce qui arrive quand la seule solution pour continuer à avancer est de simplement oublier le passé. C'est ce qu'elle a fait. Tout reste flou, confus. Elle ne s'en souvient presque pas. Le seul souvenir qui la hante encore, c'est l'incendie. Mais elle n'en parle pas. À qui se confierait-elle, de toute façon ? À personne. Puisque personne ne l'entoure. Mais cela lui va bien. Elle se contente du soleil sur son pelage, du vent dans ses poils, de la beauté dans ses yeux...  Et elle avance, inlassablement, jour après jour. Silhouette solitaire dans le gris du monde.

Cependant, lorsqu'elle s'attache à quelqu'un... C'est pour de vrai. Si ses barrières tombent, ce n'est pas pour plaisanter. Elle fera tout pour ceux qu'elle aime. Quitte à y laisser la vie. Et elle n'hésitera pas une seule seconde. Pourtant, elle est loin d'être désintéressée de la vie, loin de là ! Elle considère juste que sa vie a déjà été bien assez longue... et bien assez létale pour ses proches. Malgré tout, elle continue d'avancer. La tête haute, l'oeil déterminé, vaillant, s'accrochant à des bribes d'espoir qu'un jour, ça ira mieux. Qu'un jour, elle serait l'alpha qu'elle aurait dû être. Qu'un jour, elle chasserait aux côtés des siens, et qu'elle goûterait enfin le vrai plaisir d'être entouré de gens qui l'aiment. Mais elle ne s'accroche à ces espoirs que suffisamment pour avancer, pas assez pour être blessée. Et avec ça, elle continuer d'avancer. Encore et encore.



Histoire

L'éclair déchira le ciel. Le vent sifflait entre les bras tendus des arbres. Leurs doigts décharnés, leurs ongles cassés se tendaient désespérément vers la louve blanche, cherchant à l'atteindre, à l'effleurer, à la griffer, à la déchirer. Si seulement ils pouvaient sentir son sang sur leurs bourgeons blessés, sa chair se rompre sous leurs nœuds tranchés... Ils le désiraient. Ils le voulaient. Et ce jour-là, pour la première fois de toute l'histoire des Loups Firosias, la Nature en voulait à l'un des êtres de cette Meute ancestrale. Et elle redoublait d'effort pour l'atteindre, le vent sifflant, la pluie battant, les éclairs déchirant et le tonnerre fracassant... Cette nuit-là, la Nature était terriblement effrayante. Et lorsque la louve, à bout de force, trouva refuge entre les racines d'un grand chêne pour enfin mettre bas, le monde sembla se calmer. Bien que les éléments se déchaînent encore au dehors, le calme enveloppa tout à coup cette sombre cavité pour offrir le confort nécessaire à l'Alpha de neige.

Celle-ci put alors enfin mettre au monde une unique louvette. Une boule de poil frêle et menue, maigre et faible. Un pelage sombre, gris foncé, presque noir, et deux yeux splendides, d'un bleu froid et pourtant magnifique, aux couleurs du ciel et des océans lointains... Des yeux magnifiques... Mais pas verts. La petite fut nommée Foudre. Mais rien en elle ne laissait supposer qu'elle serait capable de prendre la suite de la Meute. Elle était trop petite, trop frêle, et ses yeux, trop bleus. Ils auraient dû être verts. Ils auraient dû au moins être mauve... Était-ce seulement un Loup Firosia ? La mère fut prise de panique. Si elle se révélait n'être qu'un simple Loup-Garou, la Meute voudra la voir chassée. En fait... Ce serait à elle de la chasser. Chasser sa propre fille... L'abandonner, la vouer à la mort... Elle ne pourrait survivre seule à cet âge ! Qu'allait-elle faire ? Que pouvait-elle faire ? Elle ne pourrait pas aller à l'encontre des lois ancestrales des Loups. Elle ne pourrait que plier genou et chasser sa chair... Sinon elle perdrait sa propre place au sein de la Meute. Il fallait qu'elle soit forte. Il fallait qu'elle reste forte. Si seulement Foudre avait été un Loup Firosia... À présent qu'Akuma était mort, l'Alpha de neige n'aurait pas d'autre portée. Elle n'avait que Foudre... Et puisque ce n'était pas un Loup Firosia... Elle n'avait pas d'héritier. Comme sa mère serait déçue... Comme son père serait vexé et frustré !

La louve blanche étrangle un sanglot dans sa gorge. Elle a peur. Elle est confuse. Mille sentiments et mille pensées se mêlent dans son esprit. Tandis qu'elle lèche la petite boule de poil tremblante, elle ferme les yeux, tentant de se calmer. Elle l'aime déjà, sa fille. Mais elle ne sera bientôt plus rien pour elle. Parce que son devoir est envers la Meute... Et que son père ne la laisserait pas l'oublier. Sa mère, peut-être, aurait accepté qu'elle garde la petite, elle. Mais elle courberait l'échine devant le mâle. Elle devrait abandonner sa fille. Son unique fille. Et rester forte face à la meute. Regarder le règne de sa famille s'éteindre et se laisser défier par les jeunes mâles désireux de prendre la tête de la Meute. Et elle devrait se débrouiller pour choisir le plus vaillant et ne pas se laisser vaincre par un autre. Tout cela promettait d'être dur... Très dur.

Cette nuit-là, le coeur lourd, à bout de force, l'Alpha de neige s'endormit en silence, lovée autour de sa fille pour lui tenir chaud.



Ce ne fut que trois jours plus tard que l'Alpha de neige trouva la force d'amener sa fille à la Meute. Tous gardèrent le silence. Le Père de l'alpha s'avança, grand et fier, noble, mais terriblement sombre. Il avait compris. Il était prêt à tuer cette immondice tant il était en colère. Sa propre fille, incapable d'avoir un Loup Firosia et un héritier ! Il était outré. La petite boule de poil, couinant légèrement, cherchait la chaleur du flanc de sa mère. Mais celle-ci resta en retrait, ayant déposé la petite au centre de la clairière où la Meute vivait. Le mâle gronda. Sa colère était telle que l'orage menaçant semblait lui faire écho, dans le ciel houleux. Alors Foudre ouvrit ses petits yeux aveugles. Juste un instant. Une seconde. Tous distinguèrent le violet fané qui s'y reflétait. Mais personne ne sut véritablement si c'en fut, ou si ce n'était que le bleu reflétant quelque chose qui donnait cette teinte. Aussitôt, quelques loups s'avancèrent, l'échine courbée, pour défendre la boule de poils. Le grand mâle était toujours en colère, mais il reconnaissait également que si c'était un Loup Firosia, rien ne lui permettait de la chasser ou lui faire du mal. Alors il se détourna. Mais son terrible grondement signifiait clairement qu'il n'accepterait pas que Foudre traîne dans ses pattes et ne fasse pas ses preuves rapidement. L'Alpha de neige, tétanisée de surprise, de joie et de colère à la fois, resta plantée là quelques secondes avant de rejoindre sa fille, soulagée, pour frotter son museau contre le pelage gris. Ainsi commença la vie de la Petite Louve, ainsi fut-elle tolérée dans la Meute. Mais jamais vraiment acceptée. Lorsque les gênes de Loup Firosia s'expriment plus tard, comme chez Foudre, ce n'est jamais bon signe... Sûrement n'était-elle qu'à peine suffisamment Loup Firosia pour avoir de temps en temps un éclair violacé dans ses yeux bleus... Ça, le grand loup mâle ne l'appréciait guère.



Mais en grandissant, la louvette prouva aisément sa totale appartenance à l'espèce et à la Meute. Sa rapidité et son agilité ne laissait aucun doute, tandis que ses yeux bleus, régulièrement à présent, prenaient des teintes violettes lorsque ses sentiments étaient particulièrement violents. Même son don, celui de voir les fantômes (qu'elle gardait cependant plus ou moins secret), prouvait qu'elle était bien un Loup Firosia, ne serait-ce que parce qu'il confirmait certains points de la légende à leur sujet. Mais une certaine passivité dans son caractère et sa silhouette toujours petite, frêle et menue laissaient toujours douter de sa capacité à devenir alpha. Et le Père de l'Alpha de neige laissait clairement entendre qu'il ne désirait pas voir Foudre prendre cette place. D'ailleurs, il ne supportait pas sa vue. Et les loups, parfois, se riaient de la voir si petite, si frêle, et si déshéritée de ce qui aurait dû lui revenir de par son ascendance. On nomma même un autre Héritier à sa place. Stark. Et les moqueries redoublèrent. Même les adultes, parfois, la regardaient avec compassion ou mépris. Et c'en fut trop. Alors elle parti. Simplement.

On ne la revit pas pendant plusieurs semaines. Lorsque, parfois, sa meute tentaient de la localiser en hurlant à la lune, elle ne répondait pas. Pourtant, lorsqu'elle entendait le hurlement déchirant de sa mère, elle n'aspirait qu'à lui crier qu'elle allait bien, qu'elle était en vie, et qu'elle reviendrait !... Mais pas avant d'avoir fait ses preuves. Alors, chaque soir, chaque fois qu'elle écoutait ce long hurlement empli de douleur, elle se mordait la langue, les babines, et gardait le silence, le coeur lourd et l'âme en deuil.

Et puis elle trouva une étrange pierre. Elle scintillait légèrement dans la pénombre de la grotte où elle avait trouvé refuge, splendide... D'un bleu fumé splendide, elle semblait animée de mille danses frénétiques... Comme des ombres, des volutes de fumées... ou des âmes. Foudre eut alors le sentiment qu'elle avait fait une découverte importante qui pourrait changer son destin. Le fantôme à ses côtés, une panthère des neiges qui ne la quittait pas depuis sa naissance, approuva son impression. Winterind et Foudre rentrèrent donc flanc contre flanc en direction de la Meute.

La louve n'adressa pas un regard à la Meute. Elle alla directement trouver le Shaman. Celui-ci fut émerveillé. Il lui expliqua que cette pierre s'appelait la Pierre des Âmes. Qu'elle était signe d'une grande noblesse et d'un destin dépassant les limites de l'imaginable. Il ajouta que la Pierre venait au Loup, et pas le contraire. On ne l'avait pas revue depuis le tout premier Alpha Firosia... Et aussitôt, la Meute lui témoigna un respect médusé, surpris, désemparé. Elle fut nommée Alpha. Si elle avait su qu'elle le deviendrait en découvrant une pierre, elle aurait ri, autrefois. Mais elle prit pourtant la tête de la Meute aussi naturellement que si elle y avait toujours été destinée... Stark, le loup qui aurait dû la remplacer à ce titre, était fou de rage. Il tenta d'abord de la tuer, puis fut chassé de la Meute, chacun se rangeant du côté de Foudre aussi naturellement que ça. On ne le revit pas. On ignore ce qu'il est devenu. Mais au fond, peu importait. Foudre était Alpha désormais. Et sa Mère était extrêmement fière.



Et puis vint ce jour terrible. Que dis-je, affreux. Partie chasser pour se délester du poids de ses responsabilités pour quelques heures, Foudre ne vit pas le danger venir. Un incendie se déclara près de la Tanière. Il encercla la Meute. Voyant la fumée au loin, Foudre fut prise de panique et s'élança ventre à terre en direction des siens. Elle arriva tôt. Très tôt. Mais trop tard. Le feu finissait à peine de les encercler. La forêt, asséchée par l'été, avait pris feu très rapidement. Foudre fut là juste à temps pour entendre les premiers cris déchirant. Des cris horribles. Des cris qui labourèrent sa chair. Qui meurtrirent son coeur. Ouvrant une plaie béante, noire, dégoulinante et suintante... Le sang se déversait en elle sans qu'elle n'en eut conscience. Elle restait là, tétanisée, les yeux écarquillés devant le mur de flammes, à écouter les cris, apercevoir les corps, sentir les odeurs... Elle restait là, impuissante, à regarder sa meute se faire réduire à Néant. Elle restait là, simplement. Et rien n'aurait pu la faire partir. Ni le feu qui se répandait dans les bois, ni le rire malsain qu'elle crut percevoir. Elle restait là, tétanisée. Elle devait rêver, n'est-ce pas ? Lorsque le feu la toucherait, elle se réveillerait. Mais elle ne s'est pas réveillée, quand le feu l'a léchée. Elle a couiné, surprise par les flammes, la patte endolorie, lancinante... Et par pur instinct, elle s'est enfuit.

Après cela... Je ne sais combien de temps s'est écoulé jusqu'à ce qu'enfin, elle daigne sortir de sa torpeur, d'une existence vide et sans but où elle ne se nourrissait que par instinct, le regard vide et l'oeil morne.

Et puis un jour elle s'est ressaisie. Elle a prit sa forme humaine. Elle est allée en ville. Elle s'est juré de ne jamais recréer une Meute. Parce que son Grand Père avait eu raison : elle n'aurait jamais dû devenir Alpha. La Meute avait péri parce qu'elle avait voulu se soulager de ses obligations. À présent, elle devrait en payer le prix de l'éternelle solitude et de l'éternel remord. Elle ne méritait pas mieux. Après tout, elle avait causé la perte de la toute dernière Meute de Loups Firosias... Et à présent elle était seule. Unique représentante de son espèce.


À présent, voilà environ cent ans que sa Meute n'est plus. Voilà cent ans qu'elle erre un peu sans but. Depuis que sa Meute a péri, elle a refusé de vieillir. Sorte de pénitence pour avoir causé tant de morts, peut-être. Une façon de se rappeler quel être horrible elle est, sans doute. Aujourd'hui, elle vit près de Flamdone, sous sa forme lupine. Elle s'est trouvé une Tanière dans les bois et s'y est installé. Elle n'utilise plus son vrai prénom. En allant vivre en ville, elle a en quelques sortes abandonné son nom qu'elle ne méritait pas. Elle s'en est inventé un et n'en a jamais changé. Aurore. Mais l'Aurore de quoi ? Bonne question. Sans doute a-t-il une signification pour elle. Sans doute.



Loup Firosia

Nom : Loup Firosia
.
Type: Loup-Garou
.
Description de l'Espèce: Loup à base légendaire. Ces loups sont les tous premiers Loups-Garous que le monde a connu ; les Loups-Garous actuels sont leurs descendants. On dit qu'il sont les maîtres de la vie et de la mort mais ceci peut tout aussi bien n'être que le côté faux de la légende. Ces loups sont méconnus de tous, et on les prend quasiment toujours pour des Loups-Garous habituels.
.
Description physique habituelle: Ces loups sont des loups-garous normaux, mais de petite taille. Leurs yeux sont de la couleur habituelle, ambrés ou bleus, mais quand leurs origines Firosia font surface, ils deviennent violet / mauve. Cette caractéristique peu discrète connaît néanmoins une exception : l'Alpha. On dit que leurs yeux sont verts comme des contrées inconnues, mais personne n'ayant connu ces dominants, ceci ne reste qu'à titre de légende.
.
Nourriture : Les Loups Firosias, contrairement aux Loups-Garous, ont besoin de nourrir leurs deux facettes : la lupine et l'humaine. Ainsi, ils sont obligés de chasser en tant que loup, et de manger en tant qu'humain. Pas aisé, hein ?
.
En devenir un ? Tout simplement impossible. On est Loup Firosia, ou on ne l'est pas, point. Il paraît cependant que les Alphas ont la capacité d'injecter un venin dans les veines d'un humain, ce qui les transformerait en Loup Firosia... Mais il paraît aussi que ce venin est hautement létal. Difficile donc de savoir la vérité sur ces rumeurs infondées...
.
Un peu d'histoire... : Les Loups Firosia ont été créés par une puissante sorcière qui avait également donné naissance aux premiers vampires. Ayant voulu fournir l'immortalité à ses enfants, elle les avait involontairement condamnés au vampirisme pour survivre. Désirant ensuite réparer son acte, mais ne sachant pas comment rompre le sort, elle a préféré créer d'autres créatures immortelles pour protéger les humains. Même force, même vitesse, même immortalité. Au fil des siècles, l'immortalité s'est perdue dans la descendance pour donner vie aux Loups-Garous actuels. Mais les Loups Firosias parvenaient à survivre, caché et très peu nombreux. Après un assaut de Vampires, les Loups Firosias ont quasiment disparus, il ne restait qu'une seule meute. À sa tête dominait une louve nommée Foudre. Un jour cependant, la meute fut détruite, et tous ont crus à l'extinction totale de l'espèce...
.
Légende ou réalité ? : On a souvent fait circuler l'hypothèse que les Loups Firosias étaient maîtres de la vie et de la mort. Ceci est faux, bien qu'à moitié vrai. On prétendait qu'ils pouvaient tuer d'une seule pensée, mais c'est impossible. Par-contre, ils peuvent ressusciter un être, à condition d'en sacrifier plusieurs autres et d'avoir de bonnes raisons. Ils possèdent également le don de Guérison, et défient beaucoup de lois pour parvenir à soigner bon nombre de leurs blessures.
.
Question de vie ou de mort... : Tuer un Loup Firosia n'est pas aisé ; ils sont dit immortels. Un pieu fait d'un alliage d'argent, de rubis et d'émeraude planté dans le cœur, et au revoir monde cruel. Néanmoins, créer cet alliage est très peu aisé, il faut certains taux de composition pour chaque matière et c'est difficile d'en trouver. Néanmoins, un pieu en bois les "tuera" pour un certain temps, avant qu'ils ne "réssucitent". Le feu est également une arme mortelle, tout comme une certaine variété d'aconit qui pousse dans l'obscurité et le froid. Néanmoins, cette dernière peut aussi affaiblir pour pouvoir garder captif un Loup sans le tuer, ingérée ou inhalée en petite quantité. Sinon, des armes faites en émeraude ou en rubis, affaibliront voire paralyseront très considérablement l'animal.
.
Captivité : Retenir captif un Loup Firosia est peu aisé, mais pas impossible. Une chaîne ou une cage, ou tout autre outil d'entrave en diamant sera incassable pour le Loup. Si vous ne parvenez pas à trouver ce matériel en diamant, de l'argent fera l'affaire, mais il est bien moins résistant. Pour affaiblir le Loup et ainsi le garder plus facilement captif, ingérer ou respirer l'odeur d'une petite quantité d'aconit dite "Obscura"  est très efficace. Cette variété est très rare. Elle pousse dans les endroits froids et très sombres, par exemple dans des souterrains, des grottes, etc... Affaiblir un loup est aisé s'il est constamment en contact avec du rubis. Attention cependant car certains loups peuvent aussi tirer de l'énergie de cette matière ! Sinon, de l'émeraude peut paralyser le Loup, mais la résistance à cette matière peut être très forte.
.



RPs En Cours

Une Rencontre mal Débutée mais bien Terminée avec Amanda Warren
Wolf's Curse avec Johann Faust

RPs Terminés

Une Rencontre assez Déroutante avec Jacob Mores
Blessée par le Sang avec Corea Saule
Entre temps : Amanda Warren
Une seconde Rencontre quelque peu Différente de la Dernière... avec Jacob Mores
Des Explications s'imposent... avec Jacob Mores & Seth Mores
La Naissance de ce louveteau ne m'apportera-t-elle pas seulement du malheur ? avec Jacob Mores
Three Birds avec Johann Faust
Books' Fall avec Johann Faust
Dusk's Answer avec Johann Faust
Wolf's Revenge avec Johann Faust
Silent avec Johann Faust
Running avec Johann Faust
Confrontation avec Johann Faust & Lanawyn


Recherches

Rien pour le moment, proposez !  


Liens





Lanawyn

Lanawyn, c'est ce qu'Aurore a de plus précieux. Bien que née d'une union trop vite consommée et suivie du départ bien trop prématuré de Jacob (le père de Lanawyn), sa fille est ce qu'elle a de plus précieux. Mélange de Loup Firosia et de Loup-Garou, née d'une union proscrite, Lanawyn n'aurait jamais pu grandir si les Loups Firosias étaient encore en vie. Ce qui déchire le coeur de l'ancienne Alpha, d'ailleurs, car parfois, elle en vient à se dire que, finalement, la mort de sa meute était une bonne chose... Mais elle se hait pour ces pensées. Et elle se hait ensuite de devoir se dire que Lanawyn aurait dû mourir et elle, alpha ou pas, être chassée... Alors elle ne dit rien. Elle garde le silence. De toute façon, sa Meute est morte. Et personne ne viendra les déranger.

Nom du Lien II

Description descriptive du lien qu'entretiennent les persos (le mien et le Lien II :3)

Nom du Lien III

Description descriptive du lien qu'entretiennent les persos (le mien et le Lien III :3)


© lea-angels
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Storming ♦ La seule maîtrise que tu pourras acquérir est celle de ton esprit.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Élévation a la prêtrise du clerc skaski
» Élévation a la prêtrise des clercs Amadeus0 & Brennach
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» En a marre de rester seule tous les soirs
» CADEAUX POUR AURORE



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Le Sang de nos Coeurs :: Arrivée à Stromfield... :: Journaux Intimes-
Sauter vers: