Au XIXe Siècle, en 1864, dans la région de Stormfield, des créatures rôdent..
Comment survivez-vous parmi elles ?

 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion





Quand une affaire administrative mène à une rencontre... /PV Amanda Warren/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Côté RPG :: Flamdone :: Habitations :: Manoir Warren
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle:
Description Caractérielle:
Relations:
Fils du principal conseiller du maire de Straunbourg
Fils du principal conseiller du maire de Straunbourg
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Date d'inscription : 31/01/2014
MessageSujet: Quand une affaire administrative mène à une rencontre... /PV Amanda Warren/ Sam 15 Fév - 19:08
Quand une affaire administrative mène à une rencontre...




Ce matin-là, je me réveillais tôt ; le maire devait se rendre jusqu'à Flamdone en ma compagnie, et rencontrer un certain Monsieur Warren. En interrogeant mon père à ce sujet, j'avais découvert que cet homme était en fait le maire de Flamdone. Car même en étant le conseiller de Monsieur Chambovey, je n'étais pas si bien informé qu'on l'aurait cru. Les deux maires devaient discuter des travaux à effectuer sur la voie de chemin de fer entre les deux villes, et c'était moi qui m'était chargé des shémas en compagnie de dessinateurs et de constructeurs doués. Je devais les apporter aujourd'hui pour que les deux maires puissent approuver ou non les travaux.

J'étais déjà habillé, prêt à partir, mais je ne devais rejoindre le maire de Straunbourg que dans une bonne heure. Je devais avoir mal calculé le temps qu'il me faudrait pour me préparer... Je soupirais, rangeais ma montre et étalais mes travaux pour pouvoir les examiner une dernière fois. Je changeais un ou deux petits détails, bien qu'inutiles dans l'ensemble. Puis je repliais les plans, les rangeais dans mon sac et entrepris de faire les cents pas en réfléchissant. Apprécieraient-ils nos travaux, les approuveraient-ils ? Nous avions décidé de légèrement déplacé la voie ferrée, pour réduire le temps de trajets d'une dizaine de minutes, facilitant également la conduite et limitant les risques de déraillement. Cela me paraissait être une bonne chose, mais les deux maires approuveraient-il ? Nous verrions bien. Pour passer le temps, je sortis pour flâner un peu dans les rues.

Et enfin, je me rendis à la mairie, arrivant pile à l'heure comme à mon habitude. Le maire sortait à ce moment là, un attelage nous attendant devant le bâtiment. Nous nous saluâmes poliment, avant de grimper dans la voiture, et l'attelage se mît en route.

Le trajet dura à peu près une heure, mais l'attelage s'arrêta enfin devant un grand manoir. Le manoir des Warren, présumais-je. Nous descendîmes et le maire nous accueillis, accompagné par une charmante jeune demoiselle. Elle devait avoir à peu près 16 ou 17 ans, aux cheveux roux et aux yeux verts époustouflants.

- Bien le Bonjour, Milady. la saluais-je à la suite de son père.

Je m'inclinais légèrement, comme il était coutume de le faire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone.
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice & Humaine.Fille du Maire de Flamdone.
Fondatrice & Humaine.
Fille du Maire de Flamdone.
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-laguerre-eh.forumactif.org/
Messages : 477
Date d'inscription : 04/06/2013
MessageSujet: Re: Quand une affaire administrative mène à une rencontre... /PV Amanda Warren/ Jeu 20 Fév - 16:16

Quand une affaire administrative mène à une rencontre...
Les jours peuvent être longs, parfois. Très longs, même. Et ce jour-là était l'un des plus longs que je vivrais. Levée aux aurores par je ne sais quelle domestique sèche et aigrie, j'avais découvert que ma journée avait été prévue dans les moindres détails. Oui, aujourd'hui, ni bibliothèque ni forêt. Je soupirais une fois de plus, me rappelant la séance de torture de laquelle je sortais à peine, robe à laçage -impossible à mettre seule-, chignon compliqué, petites chaussures raffinés... Je ne me reconnaissais pas, comme à chaque fois que mon père passait par là. Le pire, si vous voulez savoir, c'est qu'il avait bon goût. Bon goût dans le sens où ce qu'il me préparait me mettait toujours en valeur, même si ce n'était pas de ces façons-là que j'aimais l'être. Là, le tout faisait sophistiqué, moderne, assez riche, et même si je pouvais me mouvoir à ma guise avec, je n'aimais pas être ainsi exposée, préférant mes vêtements, moins voyants. Enfin, ma tenue m'apprenait que je rencontrerais un de ces collaborateurs, une personne importante, vu que j'y allais, personne pour qui mon père devait avoir de l'estime, s'il m'habillait ainsi. Enfin... Je n'avais rien pu avaler, détestant bien trop ce genre de journée. Il n'y avait que des vieilles personnes, à chaque fois, ou des enfants en bas âges, qu'on donnait à garder à une domestique, tandis que, seule, ni vraiment avec les adultes, parlant affaires, j'en venais à regarder la fenêtre ou à emprunter un livre et m'installer plus loin, dans un coin où je serais seule. Jusqu'à ce que l'on me rappelle, histoire de faire décoration, je suppose. J'étais lasse, fatiguée de jouer le jeu, mais j'imprimais un léger et faux sourire sur mes traits, tandis qu'une lueur s'éteignait au fond de mon regard. Je n'avais pas prévue ma journée ainsi, dans les cent scénarios que j'en avais fais. Je m'imaginais emprunter un livre à la bibliothèque, essayer d'aller voir Grégory, ou bien flâner en forêt, à la recherche d'un endroit pour lire. Le temps était magnifique, pourquoi être obligée de gâcher ne telle journée ? Faisant les cent pas sur le tapis principal, en face de la grande porte, mon père attendait ses invités tout en revoyant les derniers détails. Moi, une drôle de moue sur les lèvres, je le regardais s'affairer, assise sur la dernière marche de l'escalier. Cet homme était un véritable mystère. Stressé et agité en l'absence de ses invités, une fois ceux-ci arrivés, il se trouvait serein, maître de lui-même. Le contraste était frappant. Il suspendit ses pas, puis son regard dériva vers moi, soupirant, il tonna un "Amanda !" à la fois las et désespéré, me voyant ainsi avachie. Il me releva -comme si je ne pouvais pas le faire- avant d'arranger ma robe, lissant les plis qui s'étaient fait. Levant les yeux au ciel, je le suivais. Il avait entendu la grille; quelqu'un entrait dans la propriété, surement nos invités. Me composant une expression normale, sereine, j'ajoutais cet espèce de faux sourire qu'on remarque à peine tant il est fin. L'attelage s'arrêta à quelques mètres de nous et deux personnes en sortirent. L'un était entre deux âges, et je lui aurais donner entre 45 et 51 ans. La fourchette était large, mais il y a des personnes qu'on ne parvient pas à décrire ou à identifier. Lui était de ces personnes-là. L'autre était beaucoup plus jeune, 25 ans tout au plus. Il avait des cheveux châtains clairs, et des yeux bleus, et, bien que je ne sache pas qui il était, il n'était clairement pas de la famille de l'autre homme. Mon père s'avança et les salua chaleureusement, je devinais que le rendez-vous était important. Une audience avec le maire d'une autre ville ? Oui, cela se tenait. Mais qui était cet autre homme, qui l'accompagnait ? Laissant-là mes interrogations, je saluais les nouveaux venus.

- Bien le Bonjour, Milady.

Et il s'inclina légèrement. Lui rendant la politesse, je déclarais un;

- Bien le bonjour à vous.

Avant que mon père ne se sente obligé de me présenter lui-même.

- Voici ma fille, Amanda.

Une fois ceci fait, il invita tout le monde à entrer à l'intérieur. Je ne me faisais pas prier, tout en sachant qu'il faudrait que je sois présente, pour une raison qui m'échappais encore.
.N'E.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle:
Description Caractérielle:
Relations:
Fils du principal conseiller du maire de Straunbourg
Fils du principal conseiller du maire de Straunbourg
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Date d'inscription : 31/01/2014
MessageSujet: Re: Quand une affaire administrative mène à une rencontre... /PV Amanda Warren/ Sam 1 Nov - 0:17
Quand une affaire administrative mène à une rencontre...




- Bien le bonjour à vous.

- Voici ma fille, Amanda.

Hum, bien sûr. Ce genre d'homme m'exaspérerait toujours, mais j'affichais néanmoins un sourire aimable. Par pure politesse, car cela ne me donnait pas vraiment envie de sourire. Le maire nous invita alors tous à entrer, et je suivis Mr. Chambovey sans un mot, qualifiable de docile même. Le propriétaire des lieu nous mena dans ce qui semblait être un espèce de salon, avec fauteuils et table basse, car prétendait-il, son bureau n'offrait pas assez de place. Vu la maison, j'avais comme un doute, mais qu'importait. S'il préférait travailler ici, soit. Le maire de Straunbourg commença d'abord à exposer les faits puis je présentai mes plans. Je n'omis aucun détails ; ni les avantages, ni les inconvénients. Après quelques questions de la part de mes deux supérieurs, ils voulurent aller discuter dans le bureau de monsieur Warren, en privé. Je perçu quelques paroles avant qu'il ne ferme la porte.

- Avec tout le respect que je vous dois, êtes-vous sûr qu'il est suffisamment qualifié pour ce travail, Mr. Chambovey ?

Je soupirai, serrant les dents malgré moi. Pour qui se prenait-il, à remettre les choix du maire de Straunbourg en cause ? Amanda n'avait pas dit grand chose, depuis notre arrivée, et mon regard se posa tout naturellement sur elle, sans que je n'y prête une grande attention. Comme un réflexe, comme si mes yeux étaient attirés par la vie. Et puis, je dois dire qu'elle était plutôt jolie, et cela ne me faisait rien de l'observer un peu. Finalement pourtant je détournai les yeux, je ne savais pas quoi dire.

- Mmh... Vous avez une très jolie maison, Milady.

Tentative bien piteuse pour meubler la conversation, je devais bien l'avouer. Et pourtant, c'était totalement sincère. Amanda se trouvait-elle aussi mal à l'aise que moi ? Je balayais la pièce du regard, quelques instants avant de revenir à elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone.
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice & Humaine.Fille du Maire de Flamdone.
Fondatrice & Humaine.
Fille du Maire de Flamdone.
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-laguerre-eh.forumactif.org/
Messages : 477
Date d'inscription : 04/06/2013
MessageSujet: Re: Quand une affaire administrative mène à une rencontre... /PV Amanda Warren/ Sam 27 Fév - 19:51

Quand une affaire administrative mène à une rencontre...
Je tâchais de me retenir de grincer des dents, mais le comportement de mon père était tout à fait inadapté. D'abord, il me présentait à notre plus jeune invité - qui ne l'était pas tant -, puis glissais des mots à l'oreille du second ? Mots qui me concernaient, à percevoir les regards qu'ils échangèrent ensuite. Je tâchais de rester impassible, à contrecœur. Les deux maires semblaient prendre à cœur leur conversation muette, puisque j'entendis murmurer un désagréable "on en reparlera tout à l'heure". Ça n'augurait rien de bon, et je ne pu m'empêcher de lever un sourcil, avant de croiser les bras, avant d'abandonner. Hors de question que je m'étouffe en tirant sur les fils ou pire, que je ne fasse sortir plus de peau que le décolleté de la robe n'en dévoilait déjà - et encore, ça restait "sage"... Selon mon père. Je suivais ce dernier jusqu'au salon - le plus petit des deux -, présageant que le bureau servirait plus tard. Ces deux-là avaient surement des tas de choses à se dire. Je gardais ma mâchoire résolument serrée, déterminée à ne pas dire un mot à moins d'y être contrainte. Je restais en retrait, légèrement appuyée sur le mur, proche de la porte, ayant l'espoir fou de m'éclipser à la première occasion. Je ne prêtais pas attention à ce qu'ils disaient, tâchant de mettre sur le doigt sur la raison de ma présence. J'étais parfaitement inutile ici. Peut-être était-ce une sorte de punition ? Mais.. Bon, je n'avais pas été irréprochable, mais je m'en étais rapprochée, ces derniers temps. Alors, quoi ? Le maire était veuf, plus âgé encore que mon père - mais pas de beaucoup, ça devait se jouer à cinq ans près, ou ce dernier était bien conservé. Il ne pouvait envisager de me marier avec lui, j'aurais rapidement été veuve - je savais de source sûre qu'il me voulait mariée longtemps, et avoir une ribambelle d'enfants. Je frémissais. L'homme était trop vieux pour ses plans. Il n'avait jamais eu d'enfants, il n'en aurait pas maintenant. Je soupirais en silence, me concentrant sur des détails de la tapisserie. Le temps me donna bientôt raison, et les maires s'enfermèrent dans le bureau de mon père, me laissant seule avec Alexandre Hawthorn, qui s'était présenté plus tôt à mon père. Je lui jetais un regard, ne pouvant m'empêcher de penser confusément que ces cheveux étaient trop clairs et ses yeux trop sombres. Je me reprenais bientôt et tâchais de réfléchir. Ils en avaient pour un petit moment, à en juger aux éclats de voix qui fusaient parfois de l'autre côté du couloir. Le débat était animé ; l'homme qui se tenait non loin de mes côtés était-il assez compétent pour la tâche qui l'attendait ? Mon père le trouvait certainement jeune. Enfin, passons. Je senti le regard de mon compagnon d'infortune peser sur moi et le fixais en retour. Il eu la décence de regarder ailleurs et grimpa dans mon estime. Il semblait aussi gêné et énervé qu'on peut l'être dans une telle situation et m'inspira de suite de la sympathie.


- Mmh... Vous avez une très jolie maison, Milady.

J'hochais distraitement la tête. Elle était belle, oui, mais étalait trop à mon goût les richesses qu'offraient le travail de maire. Tout en elle voulait impressionner, bien rendre. Elle n'était définitivement pas à mon goût. Me voyant mal accepter le compliment plus en avant sans que ça passe pour de la vantardise, je déclarais :

- Vous vivez dans l'entourage d'un maire, ça ne doit pas être facile tout les jours...
- à moins que mon père soit particulièrement faux et colérique, puis, en désignant la porte du bureau de mon dernier - Vous avez eu la version polie. J'haussais les épaules, poursuivais : Il fait peu confiance aux, disons, "jeunes".

Il préférait au contraire les personnes "d'expériences", qu'il connaissait personnellement. Il adorait mêler le privé aux négociations, par exemple. Et ne se gênait pas d'invoquer la famille, la grand-mère malade ou bien le père qu'il avait autrefois connu. Rien n'était de trop pour mettre en confiance ou amener à un certain sujet.
.N'E.

Je suis désolé pour le temps que j'ai mi, heureusement que tu m'as rappelé qu'on avait ce RP à faire, j'avais carrément zappé.. Tu m'excuses, Stormy, dis T.T ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand une affaire administrative mène à une rencontre... /PV Amanda Warren/
Revenir en haut Aller en bas
Quand une affaire administrative mène à une rencontre... /PV Amanda Warren/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» L’énigme des narcodollars



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Le Sang de nos Coeurs :: Côté RPG :: Flamdone :: Habitations :: Manoir Warren-
Sauter vers: