Au XIXe Siècle, en 1864, dans la région de Stormfield, des créatures rôdent..
Que faire, quand votre seul but est de vivre ?

 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion





Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Côté RPG :: Flamdone :: Les Rues

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone.
Description Caractérielle:
Relations:
Vampire
Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 23/08/2013
MessageSujet: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Ven 3 Jan - 20:23

Les apparences ne font pas tout.
Après notre dernière rencontre, j'étais bien décidé à le revoir. Je savais qu'il ne me faisait pas encore bien confiance, mais je persévérais. Je n'avais jamais apprécié avoir une famille, mais maintenant que le destin m'avait fait retrouver mon frère, je ne voulais plus le lâcher. Du moins, pas tout le temps, le voir une fois par mois suffirait bien. Ce que je voulais, c'était que, pour une fois, les choses se finissent bien entre nous, je voulais qu'il me pardonne ce que j'avais fais, qu'il comprenne que j'avais changé et, si possible, qu'il m'apprécie un tant soit peu. Enfin, je lui avais donc fait parvenir un message. Je voulais le revoir, et ce jour conviendrait parfaitement. Je n'avais pas vraiment de projets en tête, " A vrai dire, nous verrons bien. ", avait été la réponse à cette question, mais je ne voulais pas qu'il oublie ces bonnes dispositions envers moi, et que mes efforts aient étés vains. Le message envoyé, dans lequel j'avais précisé un lieu de rendez-vous, je m'étais préparé pour l'heure, enfin "préparé", j'avais flâner en ville jusqu'à ce qu'il soit temps pour moi de venir à l'endroit convenu, espérant que mon frère serait là. Assis, sur un toit, j'attendais, ayant peur que mon frère me pose un.. Comment dit-on, déjà ? Ah oui, un lapin. Quelque part, je me doutais qu'il serait méfiant, et j'avais peu d'espoir qu'il daigne venir. Après tout, pourquoi serait-il venu ? Y avait-il de raisons valables, pour lui ? Inquiet, je comptais les secondes, les minutes, jusqu'à ce que, trop lassé par ce jeux-ci, j'en venais à compter les nuages, et essayais de leur trouver une quelconque ressemblance avec des tableaux. Tableaux que j'avais vu, venant de tout les pays, ou presque. Enfin, après un soupir, je m'apprêtais à partir, apparemment, Damon n'avait pas voulut venir. Oh oui, pour sûr, il l'avait reçu, le message, l'inverse aurait été impossible. Légèrement déçu, quoique pas très étonné, je me retournais, m’apprêtant à descendre du toit, cherchant au hasard une occupation dans laquelle me jeter, pour tromper l'ennui, quand je sentis une odeur caractéristique, ainsi qu'une aura. Je n'aurais pas pus me tromper de personne. Un léger sourire aux lèvres, je me retournais, m'apprêtais descendre de mon toit, pour le saluer, quand quelque chose se passa, rapidement, si bien qu'il me fallut quelques secondes pour comprendre ce qui se passait, en contrebas. Quelques secondes de trop, peut être.


.Codage par Poisse.
Revenir en haut Aller en bas

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 428
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Ven 3 Jan - 22:27

Les apparences ne font pas tout.

Privé Stefan Salvatore




Voilà quelques jours que j'avais eu la désagréable surprise d'apercevoir mon frère descendre du train arrivant à Flamdone, et je crois bien que je ne m'en étais pas vraiment remis, ayant été de mauvaise humeur toute la semaine. Mais cela s'était peu à peu apaisé, jusqu'à ce qu'un courrier me parvienne. Un message de mon frère qui me donnait rendez-vous le lendemain. J'avais alors soupiré. Qu'il pouvait être sentimental, celui-là, à vouloir se faire pardonner de ses erreurs si vieilles. Moi, je n'y aurais pas fait attention ; cela ne m'aurait attiré que des ennuis de plus. Enfin. Je m'avais accordé jusqu'à l'heure fixée pour décider si j'allais m'y rendre ou non.

Quand l'heure de quitter ma demeure fut venue, je soupirais et pris ma forme de corbeau. Je rejoignis la ville assez rapidement, planant plus que ne volant. Arrivé vers la lisière de la forêt, je repris ma forme "humain" pour pénétrer dans les ruelles de Flamdone. Aussitôt ou presque, je ne manquais pas de remarquer cet étrange homme vêtu d'un manteau gris et d'un chapeau qui dissimulait son regard. Mais je sentais ce dernier posé sur moi. Je décidais de ne pas y faire attention ; combien de personnes en regardaient-elles d'autres dans la rue ? Des milliers, rien que dans cette région. Mais lorsque à nouveau je le sentis derrière moi, je commençais à m'interroger. Stefan m'aurait-il tendu un piège ? J'accélérais le pas, il allait me le payer. Je tournais en épingle dans une ruelle adjacente peu fréquentée, dans laquelle je pourrais sauter jusqu'au toit où devait m'attendre mon frère - s'il était bien là-, mais alors que je prenais mon essor un coup de feu retentit. Et une douleur fulgurante me traversa l'épaule. Je grognais, me tournant vers la provenance de la balle, et une seconde s'enfonça dans ma poitrine, puis une troisième. Je tombais à genou ; l'une d'elle venait de pénétrer dans le cœur. Et lorsqu'une quatrième balle perfora ma peau, la douleur fut telle que je perdit l'équilibre et me retrouvais complètement au sol. Je grognais, tentant de retirer la balle qui avait atteint le cœur, mais je n'y parvenais pas.

En face de moi se trouvait l'homme au manteau gris, fusil à l'épaule. Il s'approcha, sans baisser son arme, et sortit d'une poche un pieu. Ah ça, Stefan, me le paiera, si je m'en sors.



.Codage de N'E. Pour Lea-angels .
Revenir en haut Aller en bas

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone.
Description Caractérielle:
Relations:
Vampire
Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 23/08/2013
MessageSujet: Re: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Ven 17 Jan - 17:41

Les apparences ne font pas tout.
Mon frère était maintenant à terre, tandis qu'un homme que je n'avais pas vu, auparavant, braquait une arme contre lui. Arme avec laquelle il avait tiré. Plusieurs fois. Mes jointures devenaient pâles, tandis que je serrais les poings à m'en faire saigner. Comment osait-il ? Comment ce simple et ridicule individu -humain, vu l'odeur- osait s'attaquer à mon frère ? A ma famille. Je tentais un instant de me calmer. Avant de me rappeler qu'avant de sauter sur cet homme et de le décapiter à mains nues, ou quel que soit le sort que mon subconscient lui réservait, il y avait mon frère, blessé. Et sérieusement, vu qu'il ne se relevait toujours pas. D'un bond, j’atterrissais dans la ruelle. Comme tout vampire ou presque, j’atterrissais parfaitement, souplement, sans un bruit. L'homme avait tourné la tête une seconde, et quand son regard revint à Damon, il me trouva devant. Je l’assommais, envoyant sa tête valser contre le mur, avant de me tourner, prenant sur moi pour ne pas le tuer sur-le-champ, pour m'occuper de mon frère. Je me baissais, regardais rapidement là où les balles avaient traversé le tissu, m’enquérant de son état.

- Hé, ça va ?

Voyant qu'il fourrageait dans la plaie, à la recherche de la balle la plus dangereuse pour lui, surement, j'écartais sa main, m'approchant d'avantage. La balle était profondément ancrée dans sa peau, dans son cœur, même, dont les battements devenaient irréguliers. Prenant une grande inspiration, je murmurais un;

- Bouge pas.

D'une voix rauque, avant que ma main ne plonge, comme les serres d'un faucon. J'en ressortais avec la balle, que je jetais dans la ruelle, rageur. J'avais essayé d'être le plus rapide possible, histoire d'éviter de plus fortes douleurs à mon frère. Les autres balles -car il y en avait, en tout, quatre- n'étaient pas les plus dangereuse, et il pouvait les enlever lui-même sans grand mal. A vrai dire, je m'imaginais mal faire l'infirmier, je pense qu'il m'en empêcherait tout simplement. En tout cas, j'étais énervé. Et quand je sentis les sentiments de l'homme au fusil changer, je sus qu'il sortait de sa légère commotion. Je me retournais aussitôt, bien plus rapide que lui, et l'attrapais à la gorge, le tenant au dessus du sol, les yeux foncés par la rage, la colère. Cet homme payerait, c'était plus que certains. Jetant un coup d'oeil en arrière, je demandais, sur un ton qui se voulait léger, sur celui de la conversation;

- Dis, tu l'as déjà vu, cet homme ?

Damon avait-il des problèmes spécifiques ? Ou bien était-ce son éternel cercle d'ennemis qui ne cessait de croître ? Mon frère avait toujours eu un don pour se mettre les gens à dos, sans qu'il est grand chose à faire, pourtant.



.Codage par Poisse.
Revenir en haut Aller en bas

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 428
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Mer 19 Fév - 19:31

Les apparences ne font pas tout.

Privé Stefan Salvatore




À chacun de mes mouvements, aussi légers soient-il, la balle qui s'était plantée dans mon cœur se déplaçait, si bien que la retirer moi-même était dangereux ; je risquais d'aggraver les choses. Mais comment faire d'autre ? Cet homme ne prendrait pas pitié, ne s'en irait pas en rigolant simplement, je le devinais aisément. Je tentais donc de l'extirper, jusqu'à ce qu'un mouvement attire mon attention.

C'était Stefan. Mais pourquoi était-il venu ? Finir le travail de l'homme ? Se moqueur une dernière fois de moi avant de me tuer ? En fin de compte, il n'avait pas changé, hein ? Mais ce fut là que fut mon erreur, car ce qu'il fit sortait totalement de mes hypothèses. Il assoma l'homme. Finalement, me serais-je trompé à son sujet ? Avait-il réellement changé, ainsi qu'il le prétendait ? Peut-être. Il vint à moi, et s'accroupit à mon côté.  

- Hé, ça va ?

Je ne répondis pas, serrant les dents en tentant d'attraper cette maudite balle. Mais Stefan écarta ma main, observa un instant la plaie, puis me souffla dans un murmure :

- Bouge pas.

Il retira la balle, le plus rapidement possible pour éviter des douleurs prolongées apparemment. Mais quand on est immortel, quelques secondes de douleurs, ce n'est pas grand chose. Je me contentais de serrer les dents, soulagé de ne plus voir cette maudite balle dans le cœur. Mais à peine eut-il lancé la balle plus loin que Stefan se relevait, et se retournait vivement. L'homme reprenait ses esprits. Je ne fis pas trop attention à mon frère -il n'aurait aucun mal à se défendre face à l'humain puisque ce dernier n'avait aucun effet de surprise-, et extirpais les quelques autres balles qui restaient. Puis je me relevais, et mes yeux se posèrent sur Stefan, qui étranglait quasiment l'humain au dessus du sol.  Il me jeta un regard, et demanda sur le ton de la conversation :

- Dis, tu l'as déjà vu, cet homme ?

Je m'approchais. Mes plaies avaient déjà cicatrisées à peine les balles extirpées, mais je me ferais bien le plaisir de lui arracher un cri d'agonie ou deux. Néanmoins, mon regard étudia ses traits, mais il ne me disait rien. Quoi que... Peut-être l'un des alcooliques d'un bar à l'ambiance trop monotone, que j'avais voulue rendre plus amusante... Bah Heu oui, pour m'amuser, j'énerve les gens. Malin hein ? Pas forcément.

- Je l'ai sûrement déjà croisé quelque part, mais il ne me dit pas grand chose. Il a un visage dont il ne vaut pas la peine de se rappeler...

Ma voix était glaciale, comme on pouvait aisément s'y attendre. Elle n'était pourtant pas sèche ni irritée, juste glaciale comme un vent d'hiver dans un pays au climat polaire. Néanmoins, ce manque de colère eut le don d'irriter l'humain...

- Ça joue les durs, mais on n'a pas plus de choses dans la tête qu'un oiseau hein ? Je crois d'ailleurs me rappeler que tu peux prendre la forme d'un corbeau, autant dire pas l'oiseau le plus intelligent... Un jour, tu joueras au con avec la mauvaise personne, et elle te le fera payer, Salvatore !

Je plissais les yeux, mon regard s'assombrissant. "Jouer au con" ? Vraiment ? Laissez-moi rire ! En un clin d'œil -ce qui devait paraître à vitesse normale aux yeux de Stefan, pourtant- je propulsais l'homme contre le mur, le prenant à mon tour à la gorge. Mes canines étaient sorties, c'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase déjà trop plein depuis longtemps.

- Je ne sais qui tu es, ni comment tu sais tout cela, pittoresque  humain, mais aujourd'hui, ce n'est pas moi qui joue au con avec la mauvaise personne... Mais ceci est une leçon qui ne te serviras jamais dans ce monde-ci.

À ces mots, ma main plongea dans sa cage thoracique et mes doigts se refermèrent sur le cœur. Je l'arrachais sèchement, savourant la lueur qui s'éteignait dans le regard de l'énergumène. Puis je laissais tomber le tout au sol, organe comme corps, et reculais un peu pour ensuite me retourner vers mon frère. Mon regard n'en devint pourtant pas plus calme, et je me contentais de le toiser, déclarant froidement :

- Je te revaudrai ça.

Non, pas de merci, juste une indication que je lui étais redevable et que j'allais lui rendre la pareille quand je le pourrais.


.Codage de N'E. Pour Lea-angels .
Revenir en haut Aller en bas

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone.
Description Caractérielle:
Relations:
Vampire
Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 23/08/2013
MessageSujet: Re: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Lun 7 Juil - 21:00

Les apparences ne font pas tout.
Il se releva, eu à peine le temps de faire quelques pas que ces plaies n'en étaient déjà plus. Il devait être en pleine forme, fraîchement nourri pour que ces pouvoirs soient aussi forts. Damon prit le temps d'examiner l'homme qui avait essayé de le tuer. Pensait-il y reconnaître un ennemi ? Pas de longue date, vu que l'humain n'avait pas quarante ans. Pourtant, l'humain en question était en colère. Je le sentais sans même y faire attention, et il vouait une haine phénoménale à mon frère.. Qu'as-tu encore fais ? Une question que je ne poserais pas. Comme tant d'autres. Après quelques minutes de silence, où, concentré, il cherchait l'origine de leur rencontre, il eu comme une vague idée du lieu, mais n'en parla pas. Ce n'était peut-être pas important pour lui. Cette homme avait pourtant manqué de peu de le tuer. Je déglutissais. Mon frère avait faillit mourir en se rendant à un rendez-vous que je lui avais donné. Je ne suis pas sûr que je m'en serais remis, s'il était mort. Mais ce n'était pas le cas. Je ne devais donc pas m'en faire, il allait bien. Il était devant moi, en chair, en os et en sang. Plus vraiment le sien, mais qu'importe, cela faisait parti de lui.

- Je l'ai sûrement déjà croisé quelque part, mais il ne me dit pas grand chose. Il a un visage dont il ne vaut pas la peine de se rappeler...

Je relevais la tête, croisais son regard. Faisait-il exprès d'être si glacial ? Ce genre d'air, d’intonation qui vous coupe à la racine, vous laisse pantois. Peut-on réellement être si détaché, si froid quand on a tenté de vous assassiner ? Damon le pouvait, l'avait toujours sut. De sorte qu'au lieu de vous crier dessus, il vous adressais à peine la parole. Mais l'étincelle de son regard ne trompait pas, l'homme mourrait dans l'heure au plus tard. Celui-ci cru d'ailleurs bon de se manifester. Stupide créature. Ne pas répondre à mon frère pour éviter ne serait-ce que des souffrances inutiles et la règle de base. Qu'un humain devrait appliquer plus qu'un autre. Enfin lui ne manquait-il pas d'audace en l'insultant -d'une très étrange manière, plus curieuse que violente-. Audace qui amplifierait ses souffrances et amènerait plus rapidement la mort à lui.

- Ça joue les durs, mais on n'a pas plus de choses dans la tête qu'un oiseau hein ? Je crois d'ailleurs me rappeler que tu peux prendre la forme d'un corbeau, autant dire pas l'oiseau le plus intelligent... Un jour, tu joueras au con avec la mauvaise personne, et elle te le fera payer, Salvatore !

A son dernier mot, j'haussais un sourcil. Ne savait-il pas qu'il était en présence de deux Salvatore ? Je jetais un regard au-dit Salvatore qui lui ne perdit pas un instant et se rua sur cet idiot qui ne le vit même pas venir. Les humains n'étaient pas tous de cet acabit -et la terre s'en portait mile fois mieux !- mais restaient si lent.. Si lent qu'ils ne vivent qu'une chose à la fois, tandis que nous autres ferions mile fois plus en autant de temps, si ce n'est moins. Non, je ne changeais pas d'avis sur la race humaine, mais oui, elle gardait de très mauvais côtés. Et cet homme représentait à lui seul ce gouffre obscur qui rongeait la vie, le cœur du monde. Un poison, une quête de vengeance, de souffrance bien trop purulente. Je gardais mon soupir puis en revenais à la scène qui se déroulait devant moi. Damon empoigna l'homme contre le mur, canines dehors, déclarant ;

- Je ne sais qui tu es, ni comment tu sais tout cela, pittoresque  humain, mais aujourd'hui, ce n'est pas moi qui joue au con avec la mauvaise personne... Mais ceci est une leçon qui ne te serviras jamais dans ce monde-ci.

J'espérais seulement que ces canines ne lui serviraient pas à prélever du sang ; cet homme était trop répugnant, cela m'en retournerait l'estomac à coup sûr. Le sang n'a pas de goût, me direz-vous, mais si, comme tout. Et quand il y a trop de vin ou d'autres substances, on le sait. Enfin, je ne suis pas là pour vous expliquer les différentes nuances de notre unique nourriture, et assistais sans un mot à la mort de cette même personne. La main lui transperça la peau pour atteindre son organe vital : le cœur, qui fut extrait sans ménagement de sa cage thoracique. L'homme tomba, inerte, et quelques instants plus tard, il était mort. Une mort rapide, bien que pas des plus propres. La chose ne me soulevait pas le cœur, non, j'avais assisté -et fais- bien pire, mais, par principe, je pense que je lui aurais tordu le cou, ça laisse moins de traces. Regardant autour de nous et augmentant le flux des sentiments des personnes alentours, je vérifiais que personne ne nous avais vu. Personne qui en fut choqué, en tout cas. La chose étant certaine, je faisais quelques pas, avant d'entendre :

- Je te revaudrai ça.

Court, bref, pas reconnaissant pour un sous. Du pur Damon Salvatore, en somme. Je ne retenais pas le : "T'as pas changé." qui me brûlait la gorge avant d'ajouter, que notre semblant de conversation ne retombe pas;

- Tu deviens quoi, depuis le temps ?

Parce que oui, malgré tout, j'étais curieux devoir si son quotidien avait changé, ce qu'il faisait de ces journées.


.Codage par Poisse.
Revenir en haut Aller en bas

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 428
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Lun 7 Juil - 23:05

Les apparences ne font pas tout.

Privé Stefan Salvatore




Stefan était resté silencieux à observer l'échange, à m'observer agir. Il n'avait rien dit, se contentant d'être spectateur de ce meurtre de sang froid. Mais je savais qu'il avait déjà vu... et fait bien pire. Je l'entendis murmurer tout doucement :

- T'as pas changé.

Je plissais les yeux, encore plus glacial qu'il y a quelques secondes. À quoi s'attendait-il ? Les gens ne changent pas si facilement, même s'il prétend le contraire ! Je suis tel que je suis, et être cette personne ne me dérange pas le moins du monde, au contraire ! Remarquez que détester sa personne pousserait à changer, mais ce n'est pas mon cas. Et puis, j'ai toujours été comme ça. Pourquoi devrais-je changer ? Qu'il me laisse être qui je suis, à la fin !

- Tu deviens quoi, depuis le temps ?

Je le foudroyai du regard. Comme s'il croyait que je n'avais pas entendu sa précédente remarque ! Pathétique. Avait-il réellement changé, ou n'était-ce qu'un masque qu'il se donnait ? Après tout, combien de fois avais-je joué un rôle, pourquoi ne le ferait-il pas à son tour ? Ma voix moqueuse mais froide brisa le silence. Pourtant, malgré une certaine ironie dans mon ton, elle n'était pas du tout ironique. Tout ce que je disais était vrai. Sauf que j'omettais certains détails, comme le fait que je tuais moins qu'autrefois. D'ailleurs, qu'est-ce qui avait provoqué ce changement ? Car je voulais bien croire que je me faisais plus discret pour ne pas attirer l'attention, mais bon, j'aurais aussi pu détruire les preuves...

- Oh, tu sais, je blesse les gens, je me fais des ennemis, je tue... La routine quoi.

Oui, la routine... Sauf que ces temps, pas mal de choses m'échappaient. Surtout depuis ma rencontre avec cette Lady, Amanda. Mais ça, c'était une autre histoire. Et puis, ce n'était pas le sujet. J'observai mon frère, sans me cacher, le regard froid, dur, fermé. S'il avait eu une chance de remonter dans mon estime, j'imagine qu'il l'avait perdue. Ou du moins, temporairement. Ma voix glaciale brisa encore une fois le silence, mais cette fois, elle était juste dure, fermée, impassible. Telle une gifle ou un coup de vent dans une contrée lointaine et glacée.

- Pourquoi es-tu revenu ?

Cela sonnait comme une accusation, comme si je ne désirais que son départ. Mais étais-ce justifié ? Pas du tout. Il existait bien une partie de moi qui n'aspirait qu'à croire qu'il ait changé, mais tout le reste en moi restait méfiant. Pourquoi devrais-je avoir un frère alors que je n'ai fait que l'ignorer toute ma vie ? ... Alors que j'avais voulu le tuer ?



.Codage de N'E. Pour Lea-angels .
Revenir en haut Aller en bas

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone.
Description Caractérielle:
Relations:
Vampire
Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 23/08/2013
MessageSujet: Re: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Dim 26 Avr - 23:14

Les apparences ne font pas tout.

La curiosité était devenu mon moteur, apprendre un besoin. Après tout, à quoi pourrait bien servir l'éternité, sinon à découvrir ? Avec une planète entière et des milliers d'habitants, c'était pour moi évident. Pas pour tout le monde, je le sais bien.. Mais malgré tout, mon carnet de route et ce nouveau -ou du moins assez récent- mode de vie avait ces contraintes. Partir, laisser des choses derrière soit, ne pas revenir -ou pas tout de suite, au seul profil de l'apprentissage, d'une soif de connaissance, de vie. Apprendre égalant à vivre... Drôle d'équation, j'en conviens, mais elle dictait tout de même ma "vie". Je regardais mon frère, sans trop savoir quel comportement adopter. Il n'avait pas longtemps eu confiance en moi, en presque un siècle et demi, les choses continuaient, tout naturellement.. Me battre avec lui n'était franchement pas dans mes plans, me disputer non plus. Je cherchais un frère, une sorte de soutien, qui n'existerait sans doute jamais, soit, mais.. Il y a toujours de l'espoir, non ? Le tempes est de mon côté, au moins, je sais qu'il ne manquera pas. En colère -légèrement, Damon me toisa, surement méfiant. Je l'avais dit : les choses n'ont pas changées, peut-être ne le feront-elles jamais, malgré le temps, la bonne volonté que je peux essayer d'y mettre. Pour la famille. Plus vraiment qu'une idée vague, abstraite : pas de figure maternelle, un père que je hais, un frère qui me hait.. Oui, je m'épuise sans doute au nom de cet espèce de principe étrange et ma foi dénué de vraie valeurs mais peut-être qu'un jour -j’ose en tout cas le croire, les choses seront différentes.

- Oh, tu sais, je blesse les gens, je me fais des ennemis, je tue... La routine quoi.

Je retenais un soupir. De l'hostilité, comme toujours. A ce stade, ce n'était plus de la méfiance mais de la défiance ! La routine.. Il se décrivait bien négativement -selon ma définition qui se veut plus.. disons, humaine, au moins une chose qui ne changeait pas sans pour autant totalement e concerner. En croisant son regard, je comprenais que les choses auraient du mal à s'améliorer, pour aujourd'hui.. J'en venais presque à tourner les talons pour m'en aller maintenant, sur du neutre-moins -pour éviter de tomber dans le négatif- quand il se chargea de ranimer notre dialogue. Pas de la meilleure manière qui fut, mais je prenais quand même, prêt à marcher sur des œufs, à faire tout ce qui m'était possible pour ne pas envenimer la situation et être franc.

- Pourquoi es-tu revenu ?

J'aurais du me préparer à cette question, c'est stupide de ne pas l'avoir fait, mais.. J'espérais de ne pas avoir à en avoir, simplement. Depuis quand étais-je exilé de ma région natale ? Je retenais ma déception pour lui répondre, sur un ton neutre, où rien ne transparaîtrait.

- A cause des rumeurs. Elles vont bon train, tu sais, et.. A ce qu'il paraît, on a de la famille dans le coin. Je suis venu voir ça de plus près.

La famille.. Comme quoi, on y échappe jamais vraiment : on fini toujours par s'en rapprocher, "juste par curiosité"..


.Codage par Poisse.
Revenir en haut Aller en bas

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 428
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Mer 13 Mai - 18:27

Les apparences ne font pas tout.

Privé Stefan Salvatore




Je semble le prendre au dépourvu, il ne voulait pas de cette question. Un petit sourire moqueur indique que je suis bien content de l'embêter au moins autant que lui m'embête. Il n'avait pas à revenir. Pas à vouloir me revoir. Pas à vouloir se faire pardonner. Cette histoire remonte à loin... Très loin. Pourtant, aurais-je dû agir autrement ? Pendant qu'il faisait des galipettes avec la femme que j'aimais... Que nous aimions...

Je serre les dents.

- A cause des rumeurs. Elles vont bon train, tu sais, et.. A ce qu'il paraît, on a de la famille dans le coin. Je suis venu voir ça de plus près.

Je serre les poings. Oui, j'avais rencontré cette "famille" il n'y a guère longtemps. Ellena, notre demi-sœur... Pathétique, avec son discours "Damon, laisse-moi apprendre à te connaître, je suis sûre que tu n'es pas seulement ce vampire arrogant et moqueur que tu veux faire croire que tu es." Oh, désolé, je suis ce vampire arrogant et moqueur. Enfin, passons. Combien ont voulu apprendre à me connaître ? Tous ont été déçus. Tous... Sauf... Et voilà mes pensées reviennent à Amanda. Bonjour l'originalité. Tu te ramollis mon vieux, et il semblerait que tu y prends ton pied ! Ridicule. Je deviens ridicule.

- La fille du bâtard qui nous sert de père et de sa petite catin de troisième femme, oui. Un sourire se dessine sur mes traits pour enchaîner, moqueur et légèrement ironique : Oh, et je suis sûr que tu t'entendras très bien avec ! Vous avez tout les deux la même fâcheuse tendance à me croire différent de ce que je parais être. Remarque, ça doit être de famille... Sûrement quelque chose en commun avec le Bâtard, tiens.

Oui, de la provocation, pure et simple. Je connais la haine de Stefan pour notre géniteur, autant que je connais la mienne pour tout ce qui est familial. Et il faut dire que je lui en veux. Mais de quoi exactement ? Katherine ? Est-ce la seule raison ? Je ne pense pas... Mais, je ne sais pas. Il a été le fils modèle en toutes circonstances, préféré de mon père... Il a tué ma mère. Je n'ai qu'un vague souvenir d'elle, pourtant, peut-être l'aurais-je appréciée ? Elle avait quelque chose qui me ressemble, je crois. Cette nécessité de protéger tout en restant soi-même, me semble-t-il, tout en restant discret, pour ne pas montrer sa faiblesse. Quand on protège quelqu'un, on est faible. Les liens nous rendent faibles. Ce sont autant de cibles et de plaies par lesquelles on peut facilement nous atteindre... Pourtant, je ne suis pas un héro. C'est ce qui me différencie d'elle. Si je ne m'attache pas aux autres, c'est pour ma propre force, pas pour les protéger. Mais peut-être qu'au fond je me considère en tant que principal danger ? N'est-ce pas le cas auprès d'Amanda ?... Plaît-il ? Je ne suis pas un héro, pas plus pour Amanda que pour Stefan ou qui sais-je. Non, je laisse ce beau rôle à qui en voudra bien, moi, je suis le méchant. Et ne puis-je pas simplement m'en satisfaire ? Peut-être suis-je simplement quelque part entre les deux... Qui sait ?



.Codage de N'E. Pour Lea-angels .
Revenir en haut Aller en bas

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone.
Description Caractérielle:
Relations:
Vampire
Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Date d'inscription : 23/08/2013
MessageSujet: Re: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Lun 26 Oct - 15:10

Les apparences ne font pas tout.
Je ne suis pas bien sûr que parler de la famille soit la bonne solution, mais je ne veux pas lui mentir. Oui, c'est pour elle que je suis ici, pour vérifier qu'elle ne soit pas qu'une ombre ou un mensonge. Si elle a bien connu notre père, elle a dû en souffrir. Je ne suis pas là pour former un comité de soutien, soit, mais si je peux l'aider, je le ferais. Comme je le redoutais, Damon est loin d'être heureux d'entendre parler d'elle. Cette elle que je ne connais pas encore, mais que lui a déjà dû voir. Je garde l'espoir muet qu'elle soit bien une Salvatore, qu'elle soit véritablement un membre de la famille.

- La fille du bâtard qui nous sert de père et de sa petite catin de troisième femme, oui. Oh, et je suis sûr que tu t'entendras très bien avec ! Vous avez tout les deux la même fâcheuse tendance à me croire différent de ce que je parais être. Remarque, ça doit être de famille... Sûrement quelque chose en commun avec le Bâtard, tiens.

J'en sourirais presque, s'il ne risquait pas de le prendre mal. Alors, elle est bien de la famille.. Mon voyage a donc vraiment un but. J'irais la voir dès que possible. Cependant, la fin de sa phrase me coupe l'envie de sourire. A la place, je soupire. Je ne peux peut-être pas excuser le fait de mettre rapproché de la femme qu'il aimait, jusqu'à faire douter cette dernière, mais au moins n'aurais-je jamais été jusqu'au bout avec elle. Une source de regret éternelle en moins. Je tâcherais en tout cas de me racheter avec mon comportement actuel.

- Il y a des chances que je m'entende bien avec, en effet, cependant, je ne suis pas sûr que tu sois jamais un de nos sujets de conversation. Je fais une pause, cherchant mes mots. Je ne sais pas ce qui peut te faire croire que je te pense différent de.. De quoi, d'abord ?, après, tu as bien raison sur ce point : dans cette famille, on a tous tendance à se tromper sur les autres.

C'est étrange, mais je m'en veux d'avoir cru qu'il pourrait passer au-dessus de nos vieilles querelles avec le temps. Je lui ai pardonné d'avoir tenté de me tuer. Lui n'a même pas encore digéré que je sois toujours en vie, apparemment. Je ne sais pas encore si j'en suis déçu ou pas. Après tout, c'est Damon. Tout a toujours et sera toujours plus compliqué avec lui qu'avec un autre. Après, peut-être notre ancienne antipathie vient-elle de plus loin ? Je sais que rien n'a jamais été fait pour que nous nous entendions : Père le dépréciait à chaque instant, me le présentant en contre-exemple. Je n'avais pas de figure maternelle, seulement mon père, auquel je m'accrochais, à qui je tentais de plaire. Et qui a finalement réussi à faire de moi ce qu'il voulait. Autant dire que nous n'aurions pas pu nous entendre, même en essayant. Mais.. Et maintenant ? La situation a changé, le temps a passé. Est-ce suffisant ? J'ai peur d'en douter, de trop en espérer. Il reste mon frère. Une personne que j'ai faite souffrir, et auprès de laquelle j'aimerais pouvoir un jour me racheter.


.Codage par Poisse.
Revenir en haut Aller en bas

Carte d'identité
Ville actuelle: Flamdone
Description Caractérielle:
Relations:
Fondatrice et Vampire
Fondatrice et Vampire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 428
Date d'inscription : 02/06/2013
MessageSujet: Re: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Lun 12 Déc - 11:46
Abandonne.


Stefan soupire, changeant d'attitude. Si au début il semblait retenir un sourire (ce qui me fait serrer les dents), il semble tout à coup ennuyé. Peu m'importe. Qu'ils aillent au diable, lui et ses belles résolutions ! Il ne changera jamais. Il est et restera toujours le frère que j'ai connu. Même s'il veut me faire croire le contraire. Je ne tomberais pas dans le panneau. Même si une toute petite part de moi n'aspire qu'à le croire sur parole.

- Il y a des chances que je m'entende bien avec, en effet, cependant, je ne suis pas sûr que tu sois jamais un de nos sujets de conversation.

Il fait une pause, un demi-sourire moqueur se dessine sur mes lèvres. Bien sûr que je serais l'un de vos sujets de conversation, un jour ou l'autre. Vous ne me ferez pas croire le contraire. Vous avez tous les deux la même tendance à vouloir me connaître, plonger dans ma personnalité, voir le bon en moins. Sauf qu'il n'y a pas de bon en moi. Et vous êtes éternellement déçus. Que cela vous serve de leçon. Les apparences ne sont pas toujours trompeuses.

- Je ne sais pas ce qui peut te faire croire que je te pense différent de.. De quoi, d'abord ?, après, tu as bien raison sur ce point : dans cette famille, on a tous tendance à se tromper sur les autres.

Au moins, il le reconnaissait. Mais cette discussion commençait à m'ennuyer. Que cherche-t-il ? Qu'attend-il de moi ? Que je lui pardonne ses actes comme ça, d'un claquement de doigts ? C'est fini Stefan. Arrête de jouer. On s'est trahit une fois, on recommencera dès qu'on en aura le motif. Ne va pas tenter de me faire croire le contraire. Père aussi était comme ça. Il n'offrait de belles paroles que pour atteindre ses buts, et dans leur dos, il dénigrait les gens. Mais quand il a compris qu'avec moi, ça ne marchait pas, il a simplement abandonné. Il se contentait des paroles sèches et aigries, d'ordonner et d'exiger. Si j'obéissais, c'était à contre-coeur. Et avec le temps, c'est devenu de plus en plus rare. Jusqu'à ce que je puisse ne plus jamais le revoir.

J'avais essayé de tuer Stefan. Je n'avais jamais regretté cet acte. Jamais. Et maintenant il revenait tout souriant en clamant le changement et la paix ? C'était totalement insensé. Ça sortait carrément des limites de l’imaginable, en fait. Et ça me rendait méfiant. Je n'était pas préparé à ce soudain revirement de situation. Il m'a déstabilisé et ça me rend suspicieux. Déjà que je ne lui faisais pas confiance avant, imaginez maintenant ! La voix grave et sèche, froide, je réplique :

- Peu importe, Stefan. Tu es comme notre Père. Il t'a élevé pour que tu le sois. Lui aussi souhaitait que je sois quelqu'un d'autre, au début. Mais il a vite compris que je ne serais jamais aussi docile que toi. Il a abandonné, tout simplement. Apprends donc de ses erreurs et abandonne, toi aussi. Je ne t'aime pas et je ne te fais pas confiance. Je ne sais pas ce que tu as derrière la tête en clamant la paix, mais je ne tomberai pas dans le panneau. Va donc dépenser tes vains efforts ailleurs.

Et sans un mot de plus je me détourne. Le regard sombre, je m'éloigne. Je ne veux plus avoir affaire à lui.


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #DF0101
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon] Aujourd'hui à 15:20
Revenir en haut Aller en bas
Les apparences ne font pas tout. [PV: Damon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Célibataire ? En couple ? Amoureux(se) ? On veut tout savoir ^^
» De nouvelles cartes qui font peur ! Extension Phantom Gate
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Le Sang de nos Coeurs :: Côté RPG :: Flamdone :: Les Rues-
Sauter vers: